On m’a déjà dit…

IMG_5601Les mots ne restent pas, ils profitent de la moindre petite bourrasque pour se barrer au gré du vent.

Même écrits, les mots s’en vont… l’encre pâlit, le trait s’efface, et quand on a la chance d’avoir des supports qui résistent, eh bien c’est l’intention qui part. Ces belles phrases pleines d’intensité à la base deviennent aussi vides qu’une moule… de plus en plus vides… de moins en moins réelles.

On vous en a dit des choses dans votre vie. Des choses qui sont passées et que vous avez oubliées parce que c’est trop loin, parce que ça va trop vite.

Parfois quand on peut, quand on en a besoin, il est bon de se rappeler toutes ces choses qu’on vous a dites un jour.

Un jour on m’a dit qu’on m’aimait. Et ce n’était même pas quelqu’un qui y était obligé, même pas ma mère ! C’était un garçon, et probablement un garçon que j’aimais aussi. Pour être franche je ne m’en rappelle pas de ce premier « je t’aime », il est tout effacé… Mais je sais qu’il y en a eu un !

Un jour on m’a dit que j’étais intelligente. J’avais posé une question à mon instit’ de maternelle : « Maîtresse, on doit faire un dessin quelconque ? » À partir de là et dans cette petite école quasi de village, ma réputation m’a précédé… J’étais la petite fille intelligente qui ne traînait pas trop avec les autres enfants, qu’avait pas de papa et qui comprenait les discussions des grands.

Un jour on m’a dit que j’avais du talent. A l’écriture d’abord, et puis en photo ensuite. Je me suis forcée à essayer de voir lequel, de déceler ce qui plaisait aux autres dans ce que je faisais. Peut-être que ça m’a conditionnée à y voir un petit quelque chose, mais ma naïve modestie perdure, bien souvent je fais de la merde.

Un jour on m’a dit que j’étais un bon coup. La poésie de la jeunesse ! La seule différence entre mes contemporains et moi c’est que j’avais eu une éducation plus libre qu’eux. Alors ma maturité et ma responsabilité les séduisait !

Un jour on m’a dit que j’étais belle. Je crois me souvenir de la première fois… Ou du moins la première fois où je l’ai vraiment cru. Oui j’étais belle ce soir-là, mais me le souligner n’excusait pas le fait de ne pas me toucher. Putain de cœur !

Un jour on m’a dit que je comptais. Et parmi ceux qui ne se comptent sur les doigts d’une seule main ! Magnifique preuve d’une amitié de plus de 15 ans… Généralement on me le dit à mon anniversaire, et devant tout plein de monde. Et généralement je pleure !

Un jour on m’a dit qu’on ne pourrait pas vivre sans moi. Sur le coup c’était probablement bien intentionné, voire même un peu vrai. L’avenir en a décidé autrement… Et sans moi il vit très bien. Moi j’suis moins sûre !

Un jour on m’a dit que j’étais tellement sexy. Impossible de vous décrire l’admiration que je voue à la personne qui me l’a dit, impossible de vous dire à quel point ce compliment, encore si frais, me fait du bien en cette période de questionnements et que je me bats pour ne pas qu’il s’envole.

Un jour on m’a dit que je m’en sortirai…

Et vous, vous croyez à tout ce qu’on vous dit ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

3 Comments

Post a Comment