Pour 35 centimes de plus.


Ma vie de prof des écoles / mercredi, octobre 8th, 2014

007 Masochiste un jour, masochiste toujours.

Cette fois je n’ai pas traîné sur les forums du Parisien où les réacs de tous poils se frittent à grand coup de visqueuse ignorance.
Je n’ai pas non plus compté les points lors de la fascist-pride de dimanche dernier (j’ai juste inondé mes amis FB de photos de drag queens).
Et enfin je n’ai toujours pas compté mes jours semaines mois de célibat malheureux.

Non, j’ai compté mes sous plutôt !

J’vous avais dit que je comptais mes heures n’est-ce pas ?

Sont incluses dans mon calcul mes heures de présence devant les élèves, les heures d’aide pédagogique complémentaires, les temps de réunion entre collègues, les moments de préparation en amont et enfin les réunions collectives ou individuelles avec les parents.

Ne sont pas incluses : le temps de trajet maison/école, les courses pour la classe et les moments de pause méridienne (« du midi » en langage prof)

J’ai donc mon total d’heures pour septembre. J’ai eu ma paye de septembre. Je prends la paye, je prends les heures, je divise tout ça et donc j’obtiens mon taux horaire, et en net…

Je suis curieuse, alors je m’interroge sur le montant d’un smic horaire…

Et c’est à ce moment précis que ça fait le plus mal en fait !

Le Décret n° 2013-1190 du 19 décembre 2013 portant relèvement du salaire minimum de croissance porte donc le SMIC horaire à 9,53 euros nets au 1er janvier 2014.

Je touche 9,88 euros.

Voilà…
Je crois qu’il y a un en**** de décérébré qui a lancé un jour l’idée de travailler plus pour gagner plus, et qui pensait aussi que les fonctionnaires sont globalement de gros glandeurs/profiteurs/planqués/privilégiés.

Je travaille plus. Je ne gagne rien !
Pour avoir un salaire horaire qui ne me donne pas envie de me jeter par la fenêtre tout en me pendant avec mon gros intestin, il faudrait que je travaille moins et que je bâcle l’éducation de vos enfants.

Alors ? On fait comment ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

27 réponses à « Pour 35 centimes de plus. »

  1. En fait, la phrase « travailler plus pour gagner plus », il voulait dire « Travailler plus pour que les patrons gagnes plus, et puis je m’en fout moi, je me suis augmenté de 140% alors que j’ai encore rien foutu ».

    Mais bon, t’inquiète, il vas se représenter tu pourra travailler encore plus pour gagner encore plus (ou moins)

    1. J’ai entendu dire (mais ce n’est qu’une vague rumeur qui circule dans les backrooms des syndicats -et on sait qu’ils en disent des choses les syndicats-) que quelque chose se prépare.
      Quelque chose comme une nouvelle réforme de la profession, qui nous permettrait, nous petits profs des écoles, de rester fonctionnaires avec notre petit salaire de misère OU BIEN de choisir d’avoir une importante revalorisation de salaire MAIS en renonçant au statut de fonctionnaire (donc déplaçables à merci, démobilisables et virables aux premières mesures sociales venues)

      Hauts les cœurs !

    1. Je ferai une moyenne sur l’année, ce sera encore plus parlant (parce qu’il va y avoir les vacances qui vont quand même un minimum rééquilibrer ça) (enfin si j’arrête de bosser pendant les vacances – ce qui n’est pas gagné-)

  2. Euh…En même temps quelle idée de vouloir enseigner… Moi j’ai fait mon choix de profession en fonction de la rémunération. Et quand mon boulot me fait suer, je pense à ma paye et ça va mieux. Avoir un métier qu’on aime ou avoir un métier qui paye, faut choisir. Et quand les conditions de notre métier ne nous conviennent plus, on change….

    1. La plupart des profs que je connais (pas tous, mais la plupart) sont ici par vocation, c’est mon cas aussi.

      Je n’ai absolument pas choisi mon emploi pour la rémunération, j’aurais trouvé ça bien triste, je suis une passionnée et je ne m’épanouis pas du tout en faisant quelque chose que je n’aime pas…

  3. Je suis ton blog depuis peu et ça transparaît que la passion est ton moteur, comme pour une majorité de profs. J’ai eu une ex instit et j’ai pu m’apercevoir que la quantité de travail hors école est assez importante. Malheureusement je crains que la condition des profs (considération et financière) ne s’améliorera guère dans les années à venir… hold on

    1. Non, effectivement, je ne suis pas optimiste quant à la revalorisation (financière et populaire) de la profession….
      C’est pas grave, bientôt il feront des appels d’offre à pôle emploi pour trouver des remplaçants vacataire…

      … ah ben ils le font déjà !

  4. J’ai ouï dire aussi d’un projet de la droite concernant la fin de la sécurité de l’emploi… Tout le monde en CDD… Le pied !!!
    C’est pas déjà un boulot qui fait rêver ( sous payé, conditions de travail, difficulté de mobilité, public difficile, parents agressifs) , il ont un mal fou à recruter des profs, mais si en plus, le peu d’avantages acquis est mis à mal… c’est pas ce qui risque d’encourager la vocation… C’est pas parce qu’on a choisi un métier qu’on aime qu’on doit tout subir !!Quand à choisir un autre métier, je dirais qu’on n’est pas les plus performants sur le marché de l’emploi, en tant que profs… Emploi dégradé précarité, flexibilité, qui veut dire conditions d’exercice plus difficiles, droit du travail détérioré, voilà ce qui nous attend, nous les salariés, prochainement, j’en ai bien peur….

    1. Il s’agit d’une proposition de Nicolas II de Hongrie (Mr Bruni). Un CDD de 5 ans pour les fonctionnaires, mais les profs et les policiers ne sont pas concernés normalement… je doute que cette proposition voit le jour un jour (ou une nuit)…

  5. […] Alors déjà, quand ma journée de taff est terminée, je ne pense qu’à une chose : m’écrouler comme un tas mort devant une série bien vide intellectuellement (Cougar Town par exemple) et grignoter ce qui me passe sous la main (des pâtes, de la purée, ou bien des patates sautées, ou à l’eau, ou en paillassons… Oui, mon alimentation est hyper variée, mais ça c’est la faute à la paye.) […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.