Quand la bulle éclate.

J’ai beau vouloir me persuader que le but de ma vie est d’être heureuse, force est de constater qu’en fait, le but de ma vie est de m’employer à ne pas être malheureuse.

Tous les jours, quelque chose ou quelqu’un m’attaque. Tous les jours, des manifestations de violence se présentent autour de moi. Tous les jours, l’injustice et la bêtise se rappellent à mon souvenir.
Tous les jours donc, je dois lutter pour rester positive et confiante, en moi, en les autres, en ce monde si différent de ce que j’aurais envie.

La meilleure solution à tout ça est d’essayer de se construire sa petite bulle. Cocon de protection et endroit réservé, ma bulle est un espace vital qui me permet de me sentir rassurée, un peu plus confiante en moi et en ce qui m’entoure. Plus confiante ou moins défaitiste, ça dépend des jours.

Parfois la bulle est tellement efficace qu’elle se transforme en corolle de diamants, rien ni personne ne peut l’entailler et tout est merveilleux. Le monde est là, le même vieux monde avec ses mêmes cicatrices puantes, mais elles sont cachées par les facettes des diamants qui ne reflètent que le beau, l’amour, la chance.

Ces moments-là sont rares mais durant leur existence je suis la reine du monde, et il est sublime comme jamais !
Ma confiance en moi atteint des sommets, j’ai toujours de la chance, je fais de merveilleuses choses, ma vie est formidable et je ne l’échangerais pour rien au monde.
« Moi j’ai fait ça, j’ai vu ça, j’ai mangé ça… Vous rendez-vous compte ? C’est tellement génial !! »

On est d’accord que là on est au top du top de la bulle de luxe, celle-ci demande un entretien de fou : un scénario extraordinaire par jour au moins, sinon elle se cristallise.
C’est fatigant à la longue… Exceptionnel mais fatigant !

La plupart du temps la bulle est plus simple, de savon irisée, normale !
Elle demande peu d’entretien et arrive même à se générer seule. Un rien de j’m’en foutisme, un peu de bonnes résolutions, une petite touche de plaisirs épars et le tour est joué. On peut piocher dans les bons souvenirs ou dans les échéances joyeuses à venir pour lui remettre un petit coup de booste au cas où.
Cette bulle-là est à la fois solide (elle sait durer dans le temps et rebondir sur les surfaces lisses) et fragile.

Cette semaine, on m’a pété ma bulle !

Pourtant, en ce moment j’en ai vachement besoin. Plus que jamais. Les fêtes ce n’est pas mon dada, le froid, la nuit et la rentrée, c’est pas folichon et mes souvenirs  resurgissent avec la promesse d’un beau cafard à venir (le 12 ça va être chaud).
Alors je cajolais ma petite bulle d’amour depuis un moment, et jusqu’à présent elle tenait plutôt bien le coup. J’ai même été traitée de folle par une psy sans que je me mette à ruminer, c’est dire si la bulle assurait ! (Ça m’a juste découragée pour longtemps de faire quelque démarche que ce soit dans cette voie, c’est tout)

Mais là, m’entendre dire par une personne que je pensais bien connaître et en qui j’avais confiance que je devrais peut-être penser à cesser d’enseigner car ce n’est manifestement pas ce qu’il me faut, j’avoue que c’était le pique de trop.
ET PAF !
La bulle a éclaté d’un coup, prenant bien soin d’asperger au passage tout ce qui l’entourait d’une belle pellicule de gluant.

Moi qui étais persuadée que j’étais une bonne prof, que la pédagogie était pourtant l’un des domaines dans lequel je m’en sortais le mieux !

Les heures suivantes ont été difficiles. Sans plus aucune protection, je me suis rendue compte de tout ce qui était moche en moi et hors de moi. Cette ville, ces gens, ce monde…
Ma manière de faire, mon ignorance et ma difficulté à me placer… Tout m’a sauté à la gueule en un temps record.
Les doutes ont aussitôt profité de l’occasion pour s’insinuer et le repli, l’absence et le sommeil ont semblé être mes meilleurs alliés dans ce combat que je sais être perdu d’avance.

Depuis je souffle encore, je regonfle ma carapace comme je peux, en prenant ici où là, sur Facebook où vous avez su m’entourer, avec Blogo, dans mon projet
La bulle revient, curieusement !
Quand suis-je capable de la tenir et quand ne le puis-je plus ? C’est toujours un mystère pour moi.

Cette fois j’ai pu.

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

28 Comments

  • Marie Kléber

    6 janvier 2017 at 12 h 09 min Répondre

    Lorsque la bulle éclate c’est toujours la même chose, ça fait un mal de chien. Tout est à vif Agoaye. Et c’est normal puisque toutes nos défenses sont à plat.
    Je ne connais pas en tant qu’institutrice mais quand tu parles de ton métier, on sent que c’est une passion. Alors ne t’arrête pas à cette critique sans intérêt et reconstruis doucement ta jolie bulle, ton univers avec tes forces et ce qui fait de toi une personne unique.
    De tout coeur avec toi!

    • Agoaye

      6 janvier 2017 at 19 h 25 min Répondre

      Oui je reconstruis, je reconstruis… J’y arrive alors je ne m’en prive pas (c’est pas si souvent…)
      Merci pour tes encouragements <3

  • Mouss et Compagnie

    6 janvier 2017 at 14 h 26 min Répondre

    <3

  • Nathalie

    6 janvier 2017 at 21 h 02 min Répondre

    Promis , on continuera à t’aider à reconstruire ta bulle

  • Martine

    6 janvier 2017 at 22 h 16 min Répondre

    Ne laisse personne te faire du mal. Les gens sont imparfaits, tout le monde est imparfait… et encore plus ceux qui te jugent…

    • Agoaye

      7 janvier 2017 at 18 h 08 min Répondre

      Lorsqu’on est affaibli, c’est difficile de résister :/

      • Martine

        8 janvier 2017 at 1 h 21 min Répondre

        Je le sais. Et depuis le temps que je te suis, je sais que tu fais ton métier avec ton cœur. C’est toi qui a raison. Je sais aussi combien il est important pour une personne qui doute, qu’on lui dise ce qu’on pense sincèrement. Je suis sûre à 100% que tu es faite pour ton job. Alors si je peux t’envoyer des ondes positives…

        • Agoaye

          8 janvier 2017 at 1 h 25 min Répondre

          Je te remercie…. Beaucoup !
          <3

  • Dany

    6 janvier 2017 at 22 h 36 min Répondre

    Toi une mauvaise instit? Ha! ha! ha!!!!!!!!!!!!!!!!!!! Laisse dire et continue. Bravo pour avoir reconstruit ta bulle… <3
    Dany

  • Stéphanie

    6 janvier 2017 at 22 h 50 min Répondre

    et si le fait que tu parviennes à reconstruire cette bulle signifiait que tu arrives à prendre du recul sur l’injustice des propos tenus? Si, inconsciemment, tu arrivais à mettre en avant tes capacités et tes réussites, ce qui détruirait ce que l’on peut penser de toi?
    si nous sommes des aides à la reconstruction de ta bulle, n’oublie quand même pas que tu en es le principal artisan !
    <3

    • Agoaye

      7 janvier 2017 at 18 h 11 min Répondre

      Je pense que je n’ai aucune prise sur le fait d’avoir la volonté de la reconstruire ou pas. Ça dépend de la chimie manifestement, de la sérotonine que mes neurones sont capables de capter ou pas… Je crois qu’il s’agit surtout de ça.
      Je suis hyper mauvaise en recul :)

      Vous êtes des aides, et sans aides, pas d’artisan !!

  • Marceline

    7 janvier 2017 at 10 h 47 min Répondre

    C’est vrai que ça fait toujours mal quand ça nous saute dessus ! Mais, on a tous des ressources insoupçonnées en nous et toi, en plus de tes qualités de pédagogue, tu peux les trouver. Accroche toi, tes élèves en valent la peine !

    • Agoaye

      7 janvier 2017 at 18 h 13 min Répondre

      Oui, mes élèves sont clairement ce qui me retient !!!
      Ce qui m’a toujours retenu d’ailleurs

  • Guillemette Allard-Bares

    8 janvier 2017 at 15 h 54 min Répondre

    Alors là, ça me paraît vraiment contradictoire avec tout ce qui transparaît quand tu parles de ton métier, surprenant venant d’une personne en qui tu avais confiance… C’est incroyable comme les gens peuvent faire des jugements aussi définitifs, et complètement à l’emporte-pièce.

    J’espère que ta bulle continuera à tenir, c’est une jolie image et perso elle me parle bien…

    • Agoaye

      8 janvier 2017 at 16 h 19 min Répondre

      Cette personne a en effet perdu toute ma confiance, et je ne vais plus faire d’efforts envers elle, c’est terminé.
      La bulle tient bon, curieusement :) Et j’espère aussi qu’elle durera.
      Je te remercie ;)

  • Guillemette Allard-Bares

    8 janvier 2017 at 17 h 10 min Répondre

    Tant mieux, il semble que ce soit tout ce qu’elle mérite.
    Je suis contente de l’entendre :)

    • Agoaye

      9 janvier 2017 at 19 h 32 min Répondre

      Et puis à la fin de l’année elle s’en va, plus que quelques mois donc !

      • Guillemette Allard-Bares

        9 janvier 2017 at 21 h 33 min Répondre

        Encore mieux !!! :)

        • Agoaye

          11 janvier 2017 at 17 h 46 min Répondre

          Il suffit d’attendre

          • Guillemette

            11 janvier 2017 at 19 h 32 min

            Et en attendant, il y a les poupées vaudou…

          • Agoaye

            12 janvier 2017 at 18 h 54 min

            Ah non je ne peux pas, ça marche trop avec moi ;)

          • Guillemette

            13 janvier 2017 at 21 h 29 min

            Jeu dangereux :D

          • Agoaye

            14 janvier 2017 at 0 h 22 min

            Voilà :)

  • Petite ombre

    9 janvier 2017 at 16 h 53 min Répondre

    ahhhhhhhhhh mais qui est cette personne mauvaise? d’après le peu que tu nous dévoile de ton métier, pour moi tu le fais très bien, d’ailleurs je te l’avais déjà dit et donc je le redis!
    arf, chier ces gens qui éclatent notre bulle!
    moi c’est pareil que toi !!! et d’ailleurs ma bulle a été aussi il y a pas longtemps aussi!

    • Agoaye

      9 janvier 2017 at 19 h 48 min Répondre

      Je te remercie.
      J’espère que ta bulle va bien… Tssss ils ne peuvent pas nous laisser tranquille les gens ? non mais sérieux…

Post a Comment