Romance à Intermarché.

coursesRien ne me prédestinait à cette rencontre.

Déjà, j’aurais dû finir plus tôt (si je n’avais pas eu ce rendez-vous de parents) ou bien plus tard (si j’avais fait l’étude), je n’aurais pas dû non plus me trouver à cet endroit, je n’ai pas besoin de faire des courses en ce moment et j’avais clairement envie de rentrer m’affaler sur mon canapé.

Mais je ne sais pas quels Dieux m’ont insufflé cette idée folle : « tiens, et si j’allais voir les prix rouges intéressants que je pourrais dénicher à Inter… »

C’est ainsi que je me retrouvais donc, ce vendredi soir à 18h14, en train de lambiner mollement à travers les rayons du supermarché de mon quartier.

Question prix rouges, ma quête fut un véritable échec : pas un seul à l’horizon, même pas un truc que d’habitude je ne mange jamais mais qui aurait quand même pu me faire du gringue avec ses 0,99€ tentateurs…
C’est ainsi que, dégoûtée d’avoir fait un tel détour pour rien, je me dirigeais mollement vers la sortie sans achats.

C’est là que je l’ai vu : au rayon fromage !
Il était absorbé par la contemplation des différents St-Morêt… Il était beau, musclé, mat de peau, chevelu en diable, un joli visage, une jeunesse éclatante (mais pas trop quand même hein, genre 26/28), avec un petit tee-shirt moulant et une ceinture dont le bout dépassait.

Mon cœur s’est arrêté une fraction de seconde et j’ai immédiatement pensé être amoureuse.

Du coup j’ai repris la bonne vieille technique du collège (qui n’a jamais fait ses preuves mais qui a au moins eu le mérite de me faire passer de très bons moments de contemplations visuelles) : le guet !
Je me suis donc placée stratégiquement au rayons légumes surgelés afin de pouvoir le reluquer à mon aise… Mais qu’il est beau !!! Et il choisit en prenant son temps, c’est un mec réfléchi, c’est bien.
Et moi j’ai l’air d’une fille qui prend soin d’elle car je suis devant les légumes, la place est idéale…

Lorsque j’ai tourné la tête une seconde pour comparer les prix des haricots verts de marque et pas de marque (ben oui, je suis perfectionniste quand même), mon futur-ex en a profité pour disparaître. Je me suis donc tout naturellement mise à sa recherche…

Pourvu qu’il ne soit pas au rayon tampons (car dans ces cas-là ça aurait voulu dire qu’il avait une femme dans sa vie, ou pire : qu’il en était une…), ni au rayon nourriture pour chien (parce que j’ai un chat), ni aux alcools (parce que bon…)
Mais non, il n’était nulle part.
Pas aux caisses non plus.
Je commençais à paniquer.

Mon cœur s’est arrêté une seconde fois quand je l’ai retrouvé à l’autre bout du magasin. Au rayon bio.
Il a fallu que je me retienne très très fort pour ne pas aller lui demander de m’épouser, là, tout de suite, entre Gerblé et Gayelord-Hauser…
Putain il est beau et il mange bio !!! Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!

Mais non, j’suis une fille trop timide qui préfère se planquer derrière les tomates en grappe (décidément… Encore des légumes, faudrait pas qu’il me croit végétarienne non plus.)

Je pense que c’est lors de ce petit manège que je me suis fait remarquer. Pas par mon apollon chevelu malheureusement, mais plutôt par le grand black de 154Kg officiant en tant que vigile patibulaire… Il me tournait tellement autour que je me suis sentie obligée de quitter les lieux… Et le magasin.

Mais je ne m’avouais pas vaincue pour autant. Hop, une petite clope dans un endroit choisi : entre la rue et la porte de sortie, là où passe un petit courant d’air faisant virevolter mes cheveux violets et près du garage à caddie dont l’abri en plastique me servira de miroir pour les éventuelles petites retouches d’habillement. (Rah merde, il n’avait pas de chariot…)

Le temps de tirer quelque tafs et mon futur époux commence à sortir, je suis fébrile. Je le vois s’arrêter pour vérifier son ticket de caisse (génial, il sait lire !!!), puis il équilibre ses deux gros sacs (je pourrais le ramener chez lui sinon je suis en voiture) et se dirige droit sur moi.
Rhaaaaaa je fonds. De près il est encore plus beau. Pas aussi typé que ce que j’avais cru voir dans le magasin, et avec une de ces bouches !!!

Il me regarde un tiers de seconde car je suis manifestement sur sa route et se dirige sans émotion aucune vers la rue, la maison, sa maison, sa vie…

Adieu chéri, tu as égayé mon vendredi soir, je penserai à toi cette nuit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

28 Comments

  • Ragnagna

    19 juin 2015 at 21 h 27 min Répondre

    C’est sympa pour entamer le week-end :) Et c’est dommage que cela soit si compliqué de se présenter à quelqu’un en lui disant « bonjour tu me plais, veux-tu me rencontrer plus amplement? ».

    • Agoaye

      19 juin 2015 at 21 h 31 min Répondre

      Bah ça je peux le faire, mais pas au supermarché :/
      Je l’ai déjà fait au boulot et à la médiathèque !

      • Ragnagna

        19 juin 2015 at 21 h 36 min Répondre

        Boh pourquoi pas au supermarché ?

        • Agoaye

          19 juin 2015 at 21 h 48 min Répondre

          bahhhhh, c’est pas approprié

          • Trenty

            24 juin 2015 at 13 h 29 min

            Et pourquoi ça ne serait pas approprié ???

            C’est écris quelques parts ?

          • Agoaye

            27 juin 2015 at 12 h 24 min

            Il n’y a pas besoin que ce soit écrit !

  • Isabelle

    19 juin 2015 at 21 h 40 min Répondre

    Attirée par un titre aguicheur, je dois bien avouer ne pas avouer été déçue. Et lorsque je me suis rendue compte que j’avais été copier, je n’ai pu m’empêcher de rire. Le guet, longuement pratiqué au collège à donc passer les générations. Et comme tu es plus jeune que moi j’en ai déduit la copie. Copie que je tenais moi-même d’une quelconque collégienne avant moi. Merci pour ce bon moment…

    • Agoaye

      19 juin 2015 at 21 h 44 min Répondre

      Le guet ou la façon discrète de vivre de formidables passions unilatérales :)))

  • laetitia blabla

    19 juin 2015 at 22 h 36 min Répondre

    Roooo. Lol.
    Pourquoi c est si compliqué. Les animaux se posent pas autant de questions que nous.

    • Agoaye

      20 juin 2015 at 14 h 08 min Répondre

      Ah mais je n’allais pas commencer par lui renifler le cul, c’est pire ;)

  • sisco

    19 juin 2015 at 22 h 58 min Répondre

    C’est bien plus agréable de faire ces courses comme ça! :)

    • Agoaye

      20 juin 2015 at 14 h 08 min Répondre

      Et plus économique aussi : j’ai rien acheté du coup :)

  • flipperine

    19 juin 2015 at 23 h 17 min Répondre

    tu aurais pu lui sourire, lui dire bonjour à la sortie du magasin

    • Agoaye

      20 juin 2015 at 14 h 09 min Répondre

      Là où j’habite, personne ne sourit et ne dit encore moins bonjour, j’aurais eu l’air louche

  • fedora

    20 juin 2015 at 6 h 36 min Répondre

    Dans une autre vie, tu as du être agent secret :) (une copine a un jour été abordée au rayon yaourt par une type brandissant du yaourt à boire qui lui a dit « un inconnu vous offre un yop !! »… ils sont sorti quelques années ensemble quand même…)

    • Agoaye

      20 juin 2015 at 14 h 10 min Répondre

      Euh… Je pense que ton anecdote fait référence à une pub, et du coup elle m’échappe :)
      Eh ouais, je ne peux pas me servir des médias pour draguer moi :p

      • fedora

        20 juin 2015 at 14 h 28 min Répondre

        Oui, c’était un pub pour je ne sais plus quel produit avec comme slogan « un inconnu vous offre des fleurs » ^^

        • Agoaye

          21 juin 2015 at 11 h 50 min Répondre

          Ah, je pensais que c’était la vraie pub pour Yop moi ;)

  • retourdelessentiel

    21 juin 2015 at 18 h 36 min Répondre

    Oh c’est trop mignon !! Pourvu qu’il revienne au supermarché pour un deuxième round

    • Agoaye

      27 juin 2015 at 12 h 01 min Répondre

      Trop d’improbabilités à notre future rencontre :/

  • Wuagift

    22 juin 2015 at 10 h 24 min Répondre

    Les magasins bio, un endroit stratégique pour l’homme en l’absence d’accompagnatrice…

    • Agoaye

      27 juin 2015 at 12 h 01 min Répondre

      Il ne s’agissait que du rayon dans mon cas ;)

  • Sophia

    23 juin 2015 at 16 h 51 min Répondre

    Je n’y crois pas encore : ton histoire est tellement bien écrite qu’elle serait capable de ma faire retourner dans un supermarché… :) Et je constate que tu as du métier en matière de chasse et autre guet. Je ne sais pas comment tu fais. J’aurais l’impression d’avoir une grosse flèche rouge qui descend du ciel et pointe vers moi…Bon, ben, j’attends la suite, peut-être qu’il est du quartier et qu’il fait régulièrement ses courses ? J’espère… :)

    • Agoaye

      27 juin 2015 at 12 h 21 min Répondre

      Je crois qu’en réalité J’AI une grosse flèche rouge (car la discrétion n’est pas ma grande amie…) mais je m’en fiche, j’ai l »habitude de me faire remarquer

  • Trenty

    24 juin 2015 at 13 h 30 min Répondre

    Je regrette de n’avoir jamais été guetté.

    Mais ça m’est arrivé de le faire.

  • Lenora Von Cherry

    14 mai 2017 at 10 h 10 min Répondre

    Hahaha !
    Excellent.
    Je suis tombée sur ton blog en tapant sur google « chevelu célibataire » et j’ai lu et j’ai eu l’impression de me lire !
    Je reviendrai du coup ;)

    • Agoaye

      18 mai 2017 at 21 h 00 min Répondre

      Je te remercie et bienvenue vers chez moi. En ce moment c’est un peu désertique, mais je reviendrai… Comme Bruce Willis dans Die hard

Post a Comment