Romance à Intermarché.


Ma vie de célibataire / vendredi, juin 19th, 2015

coursesRien ne me prédestinait à cette rencontre.

Déjà, j’aurais dû finir plus tôt (si je n’avais pas eu ce rendez-vous de parents) ou bien plus tard (si j’avais fait l’étude), je n’aurais pas dû non plus me trouver à cet endroit, je n’ai pas besoin de faire des courses en ce moment et j’avais clairement envie de rentrer m’affaler sur mon canapé.

Mais je ne sais pas quels Dieux m’ont insufflé cette idée folle : « tiens, et si j’allais voir les prix rouges intéressants que je pourrais dénicher à Inter… »

C’est ainsi que je me retrouvais donc, ce vendredi soir à 18h14, en train de lambiner mollement à travers les rayons du supermarché de mon quartier.

Question prix rouges, ma quête fut un véritable échec : pas un seul à l’horizon, même pas un truc que d’habitude je ne mange jamais mais qui aurait quand même pu me faire du gringue avec ses 0,99€ tentateurs…
C’est ainsi que, dégoûtée d’avoir fait un tel détour pour rien, je me dirigeais mollement vers la sortie sans achats.

C’est là que je l’ai vu : au rayon fromage !
Il était absorbé par la contemplation des différents St-Morêt… Il était beau, musclé, mat de peau, chevelu en diable, un joli visage, une jeunesse éclatante (mais pas trop quand même hein, genre 26/28), avec un petit tee-shirt moulant et une ceinture dont le bout dépassait.

Mon cœur s’est arrêté une fraction de seconde et j’ai immédiatement pensé être amoureuse.

Du coup j’ai repris la bonne vieille technique du collège (qui n’a jamais fait ses preuves mais qui a au moins eu le mérite de me faire passer de très bons moments de contemplations visuelles) : le guet !
Je me suis donc placée stratégiquement au rayons légumes surgelés afin de pouvoir le reluquer à mon aise… Mais qu’il est beau !!! Et il choisit en prenant son temps, c’est un mec réfléchi, c’est bien.
Et moi j’ai l’air d’une fille qui prend soin d’elle car je suis devant les légumes, la place est idéale…

Lorsque j’ai tourné la tête une seconde pour comparer les prix des haricots verts de marque et pas de marque (ben oui, je suis perfectionniste quand même), mon futur-ex en a profité pour disparaître. Je me suis donc tout naturellement mise à sa recherche…

Pourvu qu’il ne soit pas au rayon tampons (car dans ces cas-là ça aurait voulu dire qu’il avait une femme dans sa vie, ou pire : qu’il en était une…), ni au rayon nourriture pour chien (parce que j’ai un chat), ni aux alcools (parce que bon…)
Mais non, il n’était nulle part.
Pas aux caisses non plus.
Je commençais à paniquer.

Mon cœur s’est arrêté une seconde fois quand je l’ai retrouvé à l’autre bout du magasin. Au rayon bio.
Il a fallu que je me retienne très très fort pour ne pas aller lui demander de m’épouser, là, tout de suite, entre Gerblé et Gayelord-Hauser…
Putain il est beau et il mange bio !!! Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaa !!

Mais non, j’suis une fille trop timide qui préfère se planquer derrière les tomates en grappe (décidément… Encore des légumes, faudrait pas qu’il me croit végétarienne non plus.)

Je pense que c’est lors de ce petit manège que je me suis fait remarquer. Pas par mon apollon chevelu malheureusement, mais plutôt par le grand black de 154Kg officiant en tant que vigile patibulaire… Il me tournait tellement autour que je me suis sentie obligée de quitter les lieux… Et le magasin.

Mais je ne m’avouais pas vaincue pour autant. Hop, une petite clope dans un endroit choisi : entre la rue et la porte de sortie, là où passe un petit courant d’air faisant virevolter mes cheveux violets et près du garage à caddie dont l’abri en plastique me servira de miroir pour les éventuelles petites retouches d’habillement. (Rah merde, il n’avait pas de chariot…)

Le temps de tirer quelque tafs et mon futur époux commence à sortir, je suis fébrile. Je le vois s’arrêter pour vérifier son ticket de caisse (génial, il sait lire !!!), puis il équilibre ses deux gros sacs (je pourrais le ramener chez lui sinon je suis en voiture) et se dirige droit sur moi.
Rhaaaaaa je fonds. De près il est encore plus beau. Pas aussi typé que ce que j’avais cru voir dans le magasin, et avec une de ces bouches !!!

Il me regarde un tiers de seconde car je suis manifestement sur sa route et se dirige sans émotion aucune vers la rue, la maison, sa maison, sa vie…

Adieu chéri, tu as égayé mon vendredi soir, je penserai à toi cette nuit !

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 réponses à « Romance à Intermarché. »

  1. C’est sympa pour entamer le week-end :) Et c’est dommage que cela soit si compliqué de se présenter à quelqu’un en lui disant « bonjour tu me plais, veux-tu me rencontrer plus amplement? ».

  2. Attirée par un titre aguicheur, je dois bien avouer ne pas avouer été déçue. Et lorsque je me suis rendue compte que j’avais été copier, je n’ai pu m’empêcher de rire. Le guet, longuement pratiqué au collège à donc passer les générations. Et comme tu es plus jeune que moi j’en ai déduit la copie. Copie que je tenais moi-même d’une quelconque collégienne avant moi. Merci pour ce bon moment…

  3. Dans une autre vie, tu as du être agent secret :) (une copine a un jour été abordée au rayon yaourt par une type brandissant du yaourt à boire qui lui a dit « un inconnu vous offre un yop !! »… ils sont sorti quelques années ensemble quand même…)

  4. Je n’y crois pas encore : ton histoire est tellement bien écrite qu’elle serait capable de ma faire retourner dans un supermarché… :) Et je constate que tu as du métier en matière de chasse et autre guet. Je ne sais pas comment tu fais. J’aurais l’impression d’avoir une grosse flèche rouge qui descend du ciel et pointe vers moi…Bon, ben, j’attends la suite, peut-être qu’il est du quartier et qu’il fait régulièrement ses courses ? J’espère… :)

    1. Je crois qu’en réalité J’AI une grosse flèche rouge (car la discrétion n’est pas ma grande amie…) mais je m’en fiche, j’ai l »habitude de me faire remarquer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.