Séries VS vraie vie – Acte I, les sorties le soir.


Ma vie de citadine pressée / mardi, septembre 9th, 2014

003J’aime les séries, que dis-je ? J’adôooooore les séries !

Les plupart de celles que j’essaye de regarder sans trop savoir de quoi elles retournent me plaisent quasiment à chaque fois, alors je m’accroche et je me fais bien souvent l’intégrale en plus ou moins de temps (selon mon degré d’adoration).

J’aime avoir un rendez-vous récurrent, sur la durée, avec des personnages qui évoluent, auxquels on s’attache, des intrigues rebondissantes et une atmosphère réconfortante de régularité (j’suis une fille qui aime bien ses points de repère pour de vrai).

Alors je regarde moult séries, de diverses sortes, et bien souvent je me fais des réflexions quant à la comparaison de ma vie et la leur… Et hier soir quelque chose m’a frappé !

Je vous plante le décor… J’suis en vieux habits larges et dégueulasses (tenue pour traîner), je viens de finir mon dîner, des os de caille trainent encore sur ma table basse et je songe à me faire une petite tisane pendant le visionnage du second épisode quotidien de Dr Owens et avant d’aller tranquillement me coucher
Ah oui, il est 18h32…

Et là vient la scène du baiser, dans le bar où les internes en chirurgie se retrouvent tous les soirs pour picoler après leurs gardes de 72h (typique comme scène hein, vous avez la même dans Urgences ou dans Grey’s Anatomy). Et là c’est donc le moment où je me demande vraiment sincèrement pourquoi ma vie à moi elle n’est pas comme ça !

Alors je ne parle pas de me faire rouler des patins dans les bars hein, ça j’ai déjà donné quand j’étais jeune, merci. J’en ai léché des gencives inconnues de mecs dont je n’ai jamais su le prénom (je m’étais même fait vacciner contre l’hépatite B à l’époque, c’est dire !)

Non mais moi je parle des petites sorties dans des pubs sympathiques avec les collègues pour refaire le monde sans parler de travail et pour décompresser avant de ré-attaquer le lendemain, genre tranquilou-insouciants quoi, comme eux !

Mais dans la vraie vie… Est-ce au moins possible ?

Et bien moi je dis NON !
Moi je suis une simple petite prof des écoles qui ne fait qu’une journée de 8h (en théorie hein) et déjà quand je rentre à l’appart je suis aussi vidée qu’un bourgogne sur du sel, j’ai qu’une envie c’est de me foutre dans mon canapé et de plus bouger, mon obsession c’est d’arriver à dépasser les 6h de sommeil pour gérer le lendemain sans migraine ! Là, le pauvre collègue qui se pointe pour savoir si je veux aller au pub je lui demande s’il serait pas un peu fou, ou suicidaire ! Est-ce que vous avez déjà vu Gérard Klein s’enfiler un petit red-bull-coca entre deux sauvetages d’élèves malheureux ? Non hein ?

Et eux ils ont fait des opérations à cœur ouvert, ils ont sauvé des bébés et déclaré des décès d’ados atteints de la mucoviscidose et ils continuent à avoir l’énergie d’aller parler du nouveau stagiaire de radiologie dans un bar à bière ???? Et ne dormir que 4 heures après ça ????

Nan mais nous si on fait ça on meurt de gueule de bois le matin suivant, ou de fatigue ! Moi je veux bien essayer mais je vous parie que le lendemain je me fais rapatrier dès la récré de 10h00 par les pompiers en hypoglycémie sévère, j’vous le dis ! Et j’aurais l’air bien fin en leur expliquant que je voulais faire comme dans Private Practice et que j’ai bu des mojitos toute la nuit entre deux jours travaillés !

Donc au vu de ce premier fight, je déclare la vraie vie perdante et me dis que j’aurais mieux fait de naître docteur dans une série américaine !

Et vous, vous sortez les soirs de semaine ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 réponses à « Séries VS vraie vie – Acte I, les sorties le soir. »

      1. Alors que je t’explique, c’est comme mon armoire, à midi je parle au Chti folle d’enthousiasme. Et quand j’arrive le soir j’ai plus qu’une envie RIEN FOUTRE !! Sauf que le Chti lui il s’est organisé en conséquence donc obliger de suivre T_T Autrement clairement hier j’y serais pas allée !

  1. haaa tu m’étonnnes !
    Et meme sans parler de la fatigue, après avoir passé 7h00 avec les collègues, je n’ai absolument pas envie de revoir leur tête le soir !!!
    J’ai juste envie de m’affaler sur mon lit, manger, lire, écrire, blogger, regarder une série, le tout en pyjama avec un smoothie dans les mains.

    Les séries, c’est que du cinéma pour nous faire prendre conscience qu’on est des loques assumées … !

  2. Ca m’arrive de temps en temps. Les assos’ de l’école organisent souvent des after work ou des soirées le jeudi.
    Sinon pour les séries, pareil je suis ACCRO !
    J’ai découvert dernièrement : Scandal, House Of Cards, Vikings et Suits. Je SURKIFFE!

  3. Je dois dire que mon visage s’est contorsionné de dégoût lorsque j’ai lu « J’en ai léché des gencives d’inconnus » :) (pourtant j’ai fait tout pareil et je n’ai jamais été vaccinée contre l’hépatite B moi…). Je ne sortirai jamais avec mes collègues, je ne mélange pas vie privée et vie professionnelle. En revanche, j’ai d’anciennes collègues que je vois régulièrement. Sortir la semaine j’ai arrêté, je suis trop vieille pour ces conneries. There’s no place like home.

    1. Ouais, j’suis d’accord avec Dorothy et toi sur ce coup là !
      Après je sors volontiers avec les collègues, mais comme on est ensemble 10h par jour 5 jours sur 7, on finit par être comme de la même famille !

          1. Pareil, en semaine, c’est bien trop difficile le lendemain ! Surtout avec le boulot que je fais où l’on reçoit les gens toute la matinée pour faire leur dossier chômage. Ma seule entorse, c’est les soirées salsa (mais a-t-on idée d’organiser ça le mercredi soir ou le dimanche soir ?) et donc, je suis frustrée car je rentre tôt (vers 11h, comme ça le temps de rentrer de me doucher, je suis à minuit dans mon lit max) et il est toujours trop tôt quand le réveil sonne à 6h ! Sinon, si c’est prévu de longue date, je prends congé le lendemain (quand c’est possible)

  4. Tellement vrai… maintenant que je suis une quadra (ouh le vilain mot), il faut vraiment que ce soit une sortie « spéciale » pour que je me bouge le popotin, sinon mon canapé est quand même vachement plus accueillant…

    Accessoirement, une petite phrase de mon chéri alors qu’on regardait « Grey’s Anatomy »: « alors, si je comprends bien: ils niquent, ils picolent, et de temps en temps ils sauvent des gens ». Bien résumé non?

  5. Olalala je trouve pas le temps de faire du sport ou les 300 choses qui traînent à l’appart alors si je me mets à sortir et picoler on est mal!
    Puis la dernière fois que j’ai fait ça (genre le 17/12 dernier) et qu’en plus, je n’ai absolument pas picoler, j’étais tellement fatiguée qu’en rentrant j’ai pris un poteau et défoncé la bagnole… Bon c’est que de la tôle, mais pour de bon j’ai tellement tremblé toute la nuit que j’en ai pas dormi

    Alors niet, les sorties en semaine, terminée !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.