Sexy et dans le vent #4 – Jérémy Ferrari

sexy et dans le vent copie

On croirait presque que la bannière de cette rubrique a été faite pour lui !

Mon quatrième invité est Super Sexy (y’a qu’à voir la première photo du shooting… Je ne vous cacherai pas que j’ai eu assez chaud à ce moment précis) et Vachement dans le Vent (parce son dernier spectacle a cartonné du feu de dieu et qu’il a rassemblé près d’un demi-million de téléspectateurs pour ses Duos Impossibles le 26 octobre dernier…)

Jérémy Ferrari a réussi à s’imposer parmi les plus talentueux humoristes de la nouvelle scène comique française, et en plus il m’a reçu avec tout plein de gentilles choses (comme quoi en vrai il ne fait pas si peur).

Quatrième épisode (et dernier pour cette année) Sexy et dans le Vent, avec toujours des questions très intéressantes (c’est Jérémy qui l’a dit !) autour des 6 raisons (psychologiquement prouvées) de la fascination pour les peoples, plus un shooting-photo sympa et original !!


Raison numéro 1 : Vivre par procuration.

Dis-moi Jérémy, pour ta carrière quel est ton fantasme ultime ?

Moi je vis vachement au jour le jour, je ne peux pas vraiment avoir de fantasmes car je n’ai aucune limite dans ce que je désire, ni aucune mesure dans mes envies. Je suis toujours à la recherche de plus.

Pour être bien et essayer de profiter du moment présent j’essaye déjà de me fixer des objectifs à court terme. Donc là, à l’heure actuelle, mes plus grands souhaits seraient que mon film et que mon prochain spectacle fonctionnent. Cela me ferait passer une étape dans ma carrière et me permettrait beaucoup de liberté artistiquement parlant.

Parmi beaucoup d’autres choses, ce sont les deux objectifs ultimes de ma vie.

*silence*

Mais en réalité j’estime que tout ce qui peut être imaginé doit pouvoir être obtenu. Et comme j’ai une grande imagination je ne vois pas pourquoi je m’arrêterai à quelque chose.

 

    Moment shoot : La photo sexy !

sexy


Raison numéro 2 : Le Schadenfreude*

*Plaisir des mésaventures d’autrui

Mais sinon, de quoi es-tu le moins fier, as-tu des regrets ?

*longue réflexion*

Ce n’est pas simple comme question… Je fais tellement attention à ce que je fais et ce que je dis…

Ah si… La chose que je regrette c’est d’avoir accepté de travailler gratuitement quand j’étais en galère, au début.
Parce que je pense que c’est le serpent qui se mord la queue finalement : tant que les gens acceptent de travailler gratuitement, d’autres gens leur proposent de le faire.

Mon avis est qu’il ne faut pas céder et travailler pour rien (à moins que ce ne soit caritatif, évidemment), et même si ce n’est pas pour grand-chose, j’estime qu’il faut une paye symbolique pour tout travail, dans tout ce que l’on fait.

Moi, on ne me donnait tellement pas ma chance que j’ai trop accepté de travailler gratuitement, et ça je le regrette.

 

Moment shoot : La photo volée.

paparazzi1 copie

 


Raison numéro 3 : Avoir besoin de narration.

Racontes-nous une anecdote d’un moment de ta carrière qu’on connait.

La toute première fois où j’ai descendu les marches d’ « on ne demande qu’à en rire », j’avais décidé d’arrêter ce métier.

C’est pour ça que j’arrive sur le plateau avec un petit rictus, car j’en ai réellement rien à foutre de ce qu’il vont me dire étant donné que ça fait 10 ans que je tente tout ce qu’il est possible de tenter et qu’on ne me donne absolument pas ma chance…

En réalité à ce moment-là, j’ai une veste de costume qu’on m’a prêtée et des chaussures trouées.
Mais vraiment trouées… Je touchais le sol avec mon orteil !

 

 


Raison numéro 4 : Se substituer.

Imaginons un peu… Si tu pouvais choisir, quel personnage de dessin animé serais-tu ?

Le Joker….. Dans les films d’animations Batman…

Il a un côté chef de bande, vieux gangster mais avec de l’honneur… Mafieux mais qui ne tue ni femme ni enfants.
En fait, il a une personnalité qu’on a du mal à cerner, parfois il peut laisser une chance ou faire preuve de beaucoup de cruauté.
Il peut être très méchant mais parfois être intelligent et compréhensif.
Il a une certaine sensibilité bizarrement, on arrive pas à le trouver complètement méchant alors qu’il peut être très cruel !

 

Moment shoot : La photo pour les nenfants (ou pas)

enfants copie

 


Raison numéro 5 : Avoir un lubrifiant social.

Lors des conversations, de quoi parles-tu quand tu ne sais pas quoi dire et que tu veux meubler ?

De moi !

*rires*

 

Moment shoot : La photo de fan (c’est moi la fan)

fan copie

 


Raison numéro 6 : Le désir d'ascension.

Et alors finalement, comment devenir toi ?

Il faut aimer suffisamment la vie pour pouvoir se dire qu’elle peut nous apporter beaucoup de choses, et la détester assez pour pouvoir la sacrifier afin d’obtenir ce qu’on veut.

*s’ensuit alors un silence pensif, puis Jérémy me regarde avec un grand sourire et ajoute :*

Mais c’est chaud hein…

À faire cohabiter c’est pas évident au quotidien.

*Rires*

 

Moment shoot : La photo style Harcourt

harc copie

 

Je suis particulièrement ravie de cette interview et je te remercie Jérémy (et toi aussi Micka… Et puis Ced, bien sûr).
Si vous ne connaissez pas encore l’artiste, vous pouvez aller farfouiller sur sa chaine youtube ou bien réserver (vite) pour  son nouveau spectacle « Vends 2 pièces à Beyrouth » ou bien guetter ses prochains passages télé !

Et en attendant, je ne peux que vous lancer un franc et ferme :
Hallelujah Bordel !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

22 Comments

  • Ragnagna

    31 octobre 2014 at 8 h 48 min Répondre

    Je suis assez d’accord sur le travail gratuit, il y a un abus. Et dans les milieux artistiques cela doit être encore pire que mon milieu professionnel à moi ^^

    C’est chouette que finalement il est percé au dernier moment, c’est un des rares qui me fait rire aujourd’hui (et pourtant je pensais pas être compliquée en humour !!).

    Vous avez bien dû vous amuser pour les photos

    • Agoaye

      31 octobre 2014 at 15 h 09 min Répondre

      Tu voulais dire « il AIT percé » p’tet… Parce que bon, j’ai bien regardé, il n’est pas percé (bon après j’ai pas tout vu non plus hein :)))

      • Ragnagna

        31 octobre 2014 at 18 h 13 min Répondre

        On se moque pas des gens fatigués madame snif snif !
        Voui « ait », je te fais confiance pour le « est » ^^

        • Agoaye

          31 octobre 2014 at 18 h 16 min Répondre

          Ah si, sur un billet dédié à Jérémy Ferrari, se moquer est quand même la moindre des choses ;)

  • Wuagift

    31 octobre 2014 at 16 h 23 min Répondre

    Bien joué mais vivement UNE sexy et dans le vent quand même ^^

    • Agoaye

      31 octobre 2014 at 16 h 25 min Répondre

      Ah nan, c’est pas du tout au programme ça :)

  • Trenty

    31 octobre 2014 at 17 h 49 min Répondre

    J’étais allé voir son spectacle au festival d’Avignon que j’ai beaucoup aimé.
    J’avais juste regretté de ne pas pouvoir le voir après, voir comment été le personnage en dehors de la scène (ce que j’ai pu faire avec Arthur d’on ne demande qu’à en rire pas celui des enfants de la télé :))

    En tout cas, super interview.

    • Agoaye

      31 octobre 2014 at 18 h 00 min Répondre

      Je te remercie (et donc avec mon billet c’est comme si tu l’avais vu un peu en vrai, hein, hein ?) :)

      • Trenty

        31 octobre 2014 at 18 h 09 min Répondre

        Ouai, mais bon, ça ne me dérangerai pas de prendre une bière avec ;)

        • Agoaye

          31 octobre 2014 at 18 h 13 min Répondre

          S’il acceptait de prendre une bière avec tous les gens qui lui proposent, je pense qu’il finirait dans un sale état ;)

          • Trenty

            31 octobre 2014 at 18 h 18 min

            Bon d’accord, une menthe à l’eau.
            Je suis sur qu’il est très Menthe à l’eau.

            Quoi peut-être de la limonade dans sa menthe pour son côté rebelle ;)

  • Mère Pas Parfaite

    31 octobre 2014 at 21 h 01 min Répondre

    Ah ouais ya du graouuuu quand même! ;)
    Bon par contre si je parle de moi pour meubler ça marche pas pareil hein. Bizarre! Lol

  • […] de mes passions dans la vie (à part shooter des stars à moitié nues ou courir après le premier célibataire venu), est de me moquer dénicher les pépites des gens […]

  • […] fini la gaudriole, finies les photos de stars à moitié nues qui font pioupiouter la moitié du fan-club féminin de ladite star, finis les billets larmoyants […]

  • Sweat & Escarpins.

    9 novembre 2014 at 15 h 43 min Répondre

    J’ai un souci. Je l’ai croisé dans un bar parisien un soir (il y a quelques temps déjà, j’avoue), & il a été… extrêmement condescendant avec tout le monde.
    & pour aimer un artiste, j’ai souvent besoin d’en savoir un peu plus sur l’homme & si la personne ne me plaît pas, son oeuvre me plaît moins. Même si elle me plaisait avant. & même si c’est puéril, c’est plus fort que moi.
    Mais du coup, j’ai un autre souci.
    Ton interview est tip top & franchement les photos… sont… hum… pas mal quoi *petit filet de bave*
    Alors du coup, je me dis que ce soir là il a dû passer une sale journée & que comme nous tous, il n’était peut-être simplement pas d’humeur…
    Je vais peut-être suivre son actu’ davantage ;)

    • Agoaye

      11 novembre 2014 at 16 h 22 min Répondre

      Alors avec moi il a été adorable (atta, j’ai quand même une photo à moitié nu, et j’ai même pas eu besoin d’insister longtemps)…
      Franchement moi je n’ai eu aucun souci.

  • La 1ère impression #56 | Blog Agoaye

    28 décembre 2014 at 14 h 56 min Répondre

    […] l’interview qu’il a eu la bonté de m’accorder, Jérémy Ferrari m’a avoué que lorsqu’il ne savait pas quoi dire en société, il parlait de […]

  • Adieu année d’avant | Blog Agoaye

    1 janvier 2015 at 21 h 25 min Répondre

    […] Jérémy Ferrari (humoriste) […]

  • […] Retrouvez ce billet ICI […]

  • Ma life rêvée ! | Blog Agoaye

    12 septembre 2015 at 15 h 31 min Répondre

    […] et dans lequel tous mes invités se sentent automatiquement super bien, je réussis à interviewer des gens formidables pour mon blog, j’ai même copiné avec mes idoles de la chanson…Que demander de plus […]

  • Encore un 1er janvier ! | Blog Agoaye

    1 janvier 2016 at 16 h 31 min Répondre

    […] au moment de les faire en réalité : non mais quand même, ces billets m’ont permis de voir Jérémy Ferrari à demi-nu, de passer mon anniversaire avec les Fatals, et même de rencontrer le plus gros Playmobil de tous […]

Post a Comment