Si nos élèves savaient !

001Parfois c’est ce qu’on se dit entre nous… Avec les collègues, en rigolant, ou même sans rigoler si franchement que ça.

Nous sommes (nous devons, on est aussi payés pour ça) un modèle d’exemplarité pour les futurs citoyens qui passent l’année avec nous. Il est évident que de ce fait notre français doit être correct, notre orthographe irréprochable, notre morale impeccable, nos croyances et idéologies savamment planquées et notre comportement à tout point de vue idéal.

Oui mais quand ils sont là !!!

Et c’est pour ça que bien souvent on se dit : « Rholàlà mais si nos élèves savaient ça… »

Si ils savaient que dans les couloirs on parle de cul comme si on parlait météo… Avec des allusions tout à fait personnelles et utilisant méthaphoriquement les fournitures scolaires comme camouflage aux pensées impures
« Alors ? Ca y est, Julien t’a graissé l’tiroir ? » lançais-je lubriquement à ma collègue tout à l’heure…

Si ils savaient que leur maitresse adorée, respectée et parfois même crainte (je suis la punisseuse officielle de toute la cour n°1, c’est entériné), s’il savaient donc que cette femme dotée d’une poigne de fer et d’un regard de tueuse devenait tout à coup minuscule et liquide de gnangnantude quand son Fatal préféré lui faisait un petit clin d’œil de sur la scène…

Si ils savaient que nous autres professeurs au langââge plus que châtié et utilisant parfois souvent dans la même phrase les mots « apocalyptique » « vraisemblablement » « exemplarité » et « inapproprié » nous nous servions aussi d’autres termes clairement moins ronflants comme « putain de merde » ou « enfoiré de sa mère » (et en particulier au volant quand même… Depuis que je marche je parle mieux)

Si ils savaient que dans mes écouteurs d’Ipod il ne passe jamais que rarement du Shubert ou du Fugain (« Je n’aurais pas le teeeeeeeeeemps, pas le teeeeeeeemps ♪♪♪ ») mais vachement plus souvent du Sexy Sushi (« J’ai déjà vu Hibernatus, j’ai l’DVD dans mon anus ♪♪ ») ou encore l’Armée du Love (« Pas besoin d’salle de muscu pour muscler mon cul ♪ ♪ » – Sport ou alcool -)

Si ils savaient que justement entre le sport ou l’alcool mon cœur ne balance pas très longtemps et que les lendemains emplis de courbatures sont carrément moins nombreux que ceux où j’ai les cheveux qui irradient à l’intérieur (et pas seulement parce qu’ils sont mauves)

Si ils savaient que nous avons une vie sexuelle… (enfin, en théorie…) Oui oui, et parfois même entre nous ! Souvent pour la plupart d’ailleurs, les instits se marient fréquemment entre eux, je n’ai jamais compris.. (moi pas, moi je touche pas aux collègues. Je regarde mais je touche pas… « Mais non c’est pas votre maître de CE1 le monsieur tout nu sur la photo… »)

Si ils savaient que leur maitresse est une blogueuse (Non Djessy-Ka, pas sur Skyblog, non, j’ai un vrai nom de domaine, Moi !) et qu’elle y raconte sa vie tout comme eux, sur un fond rose super girly, comme eux, qu’elle pleure sur ses histoires d’amour ratées, comme eux et qu’elle interviewe des stars tous les deux mois, ah non pas comme eux !

Si ils savaient qu’on conçoit leurs exercices nous-mêmes, leurs leçons par nos propres moyens, et que toute leur univers  scolaire est notre organisation artisanale à la sueur de nos neurones fourbus. S’ils cessaient de croire que ce sont les petits lutins qui préparent la classe la nuit pour que tout soit carré au matin… S’ils savaient qu’on bosse quatre fois plus qu’eux…. S’ils savaient qu’on a 10 minutes pour bouffer le midi entre les APC et la correction et les réunions et les parents retardataires…

Si ils savaient que finalement on a plus tellement le temps de ne pas être leur modèle et que justement quand ils sont hors de vue on en profite pour se lâcher dans les grandes largeurs !

 

Et vous, à l’époque vous saviez ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

20 Comments

  • Ragnagna

    7 octobre 2014 at 7 h 29 min Répondre

    Je pense que je savais pas mais que j’avais pas envie de savoir non plus, c’était la maitresse quoi. Elle vit dans la classe c’est tout ! (comment ça non ?? ;) )

    • Agoaye

      7 octobre 2014 at 17 h 11 min Répondre

      Je pense parfois à y vivre (dans la classe), ça économiserait les temps de trajet. Et vu que je fais là-bas la même chose que chez moi (à savoir : travailler), ben ça changera pas grand chose au final !

  • celine bric à brac

    7 octobre 2014 at 7 h 31 min Répondre

    Non à l’époque je n’ai rien su et d’ailleurs je viens d’imaginer mon instit de CM2 avec mon instit’ de CM1… Cette image ne me quittera plus ! ;)

    En tout cas, ce qui est sûr, c’est qu’ils ne savent toujours pas que les instit’ habitent dans une vraie maison et non pas à l’école !

    • Agoaye

      7 octobre 2014 at 17 h 12 min Répondre

      Ne me remercie pas pour les images mentales, c’est cadeau :)

  • Wuagift

    7 octobre 2014 at 12 h 05 min Répondre

    À l’époque, trop occupé à penser aux activités de récrés pour réflechir à ce genre de choses…

    • Agoaye

      7 octobre 2014 at 17 h 12 min Répondre

      C’était le bon vieux temps !!!

  • Marie Kléber

    7 octobre 2014 at 12 h 17 min Répondre

    Je crois que je pensais que la maîtresse était une superwoman (et une sacré peau de vache aussi) ! Ah l’innocence de l’enfance…Mais heureusement qu’ils ne se doutent de rien!

    • Agoaye

      7 octobre 2014 at 17 h 13 min Répondre

      Tu imagines sinon ;)
      J’aime bien qu’on pense que je suis parfaite… Superwoman croisée peau de vache ça me va quand même bien !

  • Asmaa

    7 octobre 2014 at 17 h 41 min Répondre

    Hahahaha excellent.
    C’est vrai qu’en lisant ton article, je me suis rendue compte que quand j’étais au primaire, il m’était inconcevable de me dire que mes maîtresses avaient des vies en dehors de l’école. Genre pour moi, quand elles rentraient chez elles, c’était uniquement pour préparer les leçons du lendemain. Et le W-E, bah pareil :D
    #nolife

    • Agoaye

      8 octobre 2014 at 19 h 02 min Répondre

      Bon, alors…
      C’est un peu ce que je fais en ce moment…
      (t’étais pas là quand j’ai annoncé sur FB que je faisais des semaines de 51 heures ?)

      Mais normalement j’ai le temps de dormir parfois ;)

  • Trenty

    8 octobre 2014 at 11 h 46 min Répondre

    Moi, je savais.
    Mes instits, c’étaient mes voisins et parents de potes :)

    • Agoaye

      8 octobre 2014 at 19 h 03 min Répondre

      Rha mais toi tu as vu l’autre côte de la force alors :)

  • Isis

    8 octobre 2014 at 14 h 33 min Répondre

    Moi j’ai toujours plus ou moins su aussi car y’avait du personnel enseignant dans ma famille…
    Ceci dit, à l’époque du lycée, y’avait quand même certains profs qui me terrorisaient. Une camarade bien avisée m’avait mis dans la tête l’image de la prof en train de corriger ses copies sur les toilettes… Ça démystifie la chose, ça :D

    • Agoaye

      8 octobre 2014 at 19 h 05 min Répondre

      Alors je tiens à préciser que je ne corrige JA-MAIS sur les toilettes
      Et puis d’ailleurs je ne vais jamais aux toilettes en fait :)
      Je suis une princesse hein !

      • Isis

        9 octobre 2014 at 16 h 39 min Répondre

        C’est clair que si j’étais prof, ça ne me viendrait pas à l’idée de corriger mes copies aux toilettes (non mais quelle idée !)
        Dans la même série, la même fille, toujours aussi inspirée, nous suggérait l’image de la prof attribuant les notes à l’aune des orgasmes provoqués par son mec…
        Ça te parle plus, ça ? :P
        (Oui, je sais, t’es célibataire, mais c’est déjà plus tentant comme scénario, non ?)

        • Agoaye

          9 octobre 2014 at 19 h 50 min Répondre

          un orgaquoi ? C’est un truc que j’ai pas croisé depuis 98 ça !!!

  • La 1ère impression #44 | Blog Agoaye

    11 octobre 2014 at 13 h 18 min Répondre

    […] de s’exprimer aussi ! Je fais super attention à ce que je dis la plupart du temps (au boulot je me dois d’être exemplaire) et lors d’un premier contact […]

  • Crush Rouennais | Blog Agoaye

    18 octobre 2014 at 16 h 08 min Répondre

    […] J’suis partie direct après le boulot, j’ai même pas dit au revoir à la moitié de mes collègues. […]

  • Nathalie Ziegler

    3 février 2015 at 21 h 08 min Répondre

    Avec une maman instit ,(on disait ça il y a longtemps , à la place de professeur des écoles) , je savais plein de trucs sur leur double vie . Bon , le truc c’est que ma maman , elle n’était pas délurée , elle , non mais !!

    • Agoaye

      5 février 2015 at 22 h 27 min Répondre

      « délurée » :) j’adore ce mot… J’aime être délurée ;)

Post a Reply to Asmaa Cancel Reply