Soir 4 : Alone with Pouilly.

IMG_2098L’ensemble de mes aventures de ces derniers jours a contribué à faire de moi une personne plus sereine, je m’en rends compte (la question est « mais pour combien de temps ? »)

Ainsi, quand j’ai su que mes projets de bénévolat pour les réveillons sont purement et simplement tombés à l’eau (eh oui, pour aider il faut s’y prendre un mois et demi à l’avance… Moi qui pensais que la solidarité est un élan impulsif, me suis gourée), je ne me suis pas outrée, ni même rebellée. Non…

Je vais passer des réveillons pourris, ben… comme d’habitude j’ai envie de dire, et tant pis !

Et donc ce soir, je suis seule à la maison. Et je vais en profiter…

Je vais changer un peu la forme de cet article, car là, les parties « proie », « situation », « déroulement » et tout le toutim ne sont guère adaptées (j’y reviendrai sans doute au soir 6, vu que j’ai un rencard, m’enfin si j’y vais…) Et je vais m’appliquer à vous pondre un article-liste.

Parce que je kiffe les listes !

Voici donc la liste des choses que j’ai plaisir à faire lorsque je suis toute seule à la maison (maison dans laquelle je suis hébergée, je le rappelle, c’est pourquoi ces moments sont rares).

  • Manger tout ce que que j’veux, et dans n’importe quel sens, et sans forcément me mettre à table… Blinis chaud + crème fraîche qui coule de partout + saumon sauvage froid et tout ça en sandwich avec les doigts : hummmmm.
  • Boire tout ce que que j’veux avec, du rhum à la vodka en passant par un bon pineau blanc… Et hier c’était Pouilly-Fuissé Très Chère !!
  • Manger du pain dur mouillé puis passé au four. Et je peux m’avaler près de 4 baguettes comme ça… Encore chaudes avec la mie qui me brûle les doigts et des miettes qui sont projetées tellement partout que quand tu marches dans la pièce après tu te crois sur la plage à écraser les coquilles de moules vides.
  • Danser comme une tordue (avec ou sans perruque, au choix) sur des morceaux à la con (avec ou sans télécommande qui fait office de micro) et même tenter de s’entraîner au strip-tease (mais bon, sur du Lio c’est pas ultra sensuel…) ou alors chanter en duo (en faisant que le morceau de la fille et en imaginant n’importe quel fantasme masculin dans le rôle du binôme – vachement bien sur « là-bas » ou « dis-lui toi que je t’aime » ou « à ma place »)
  • Rererererereregarder Le Seigneur des Anneaux, en VF, en VO puis en VOST pour voir si tu piges mieux ce que Gandalf dit à Frodon dans la caverne. (Et rêver d’un bouton magique sur le côté de la télé sur lequel tu appuies pour faire apparaître dans ton salon en vrai ce que tu vois sur l’écran – et hop Viggo Mortensen, « Bienvenue je te fais visiter ? ici le salon, la salle de bain, et là ma chambre…oui oui c’est mon lit, vas-y mets-toi à l’aise… Euh non, le cheval on va le sortir dans le jardin plutôt hein ! »)
  • Prendre un bain Lush, avec l’oeuf du dragon par exemple. Lumière tamisée, un verre dans une main et Five to One des Doors en fond sonore.
  • Fumer une clope sur le balcon en regardant le faisceau-phare de la tour Eiffel au loin. Parce que d’une j’ai arrêté de fumer (et que si Môm sait que je m’en grille quand même une de temps en temps je vais avoir droit à une morale de cinq plombes) et de deux on a pas trop le droit de fumer sur le balcon, on doit fumer en bas assis par terre (oui parce que le banc est réservé au chat).
  • Regarder les vidéos des jours passés, de ma grand-mère qu’est morte, de mon chat qu’est mort, de tous ces noëls d’une famille unie qui ne l’est plus, de ma maison d’enfance vendue, des cousines qui ont grandi et sont devenues connes ou indifférentes ou méchantes, ou tout ça à la fois. Et pleurer.
  • Se faire un masque pour effacer les traces de larmes, et passer devant le miroir avec la tronche toute verte grumeleuse et se dire que ça ferait un super costume pour Halloween, et retourner chercher la perruque pour voir ça que ça donnerait avec et finalement laver la perruque car elle a collé au masque. Pffff !
  • Se mettre toute nue et se regarder sous toutes les coutures pour voir si on a pas un poil incarné quelque part, si notre peau n’est pas trop sèche aux coudes, si les marques de bronzage ont réellement disparu partout, si on a vraiment un si gros cul que ça, si on a pas envie de changer la couleur de son vernis d’orteils.
  • Se coucher bien avant leur retour, après avoir inspecté chaque recoin avec un œil d’expert psychopathe « Est-ce que tout est bien replacé comme avant ? » mais profiter quand même d’une fin de soirée avec mon jouet vibrant (mais pour les rides de mon front évidemment, comme ils disaient sur le catalogue de la redoute en 1990 voyons !!!)

Et au final, c’est justement parce qu’elles sont rares que je savoure ces soirées-là (et heureusement, car le budget Pouilly risquerait de devenir trop conséquent à force).

Et vous, que faites-vous de vos soirées en solitaire ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

1 Comment

Post a Comment