Stop à la dépression – Semaine 1

IMG_1063Si vous me suivez, vous l’avez compris, je traverse une période noire, très noire.

Il y a diverses raisons, il y a plusieurs déclencheurs, mais le résultat est là : la dépression m’a rattrapée et je dois lutter.

Le fait est que je ne prendrai pas de médicaments. J’ai été victime une fois d’un choc sérotoninergique (vous pouvez aller lire mon billet sur le sujet) et je ne retenterai pas le diable.
Mon médecin allopathe a beau me dire qu’il y a plusieurs molécules différentes et que mon corps pourrait ne pas réagir de la même façon à chacun : peu importe ! Non, je n’ai clairement pas envie de revivre cette expérience qui m’a hanté plusieurs mois ensuite au travers d’angoisses paralysantes. Non !

Pas d’anti-dépresseurs pour moi donc, pas d’anxiolytiques non plus. Je n’ai jamais été très portée sur la drogue (à part le tabac) alors je dois trouver un autre moyen.

Vu mes possibilités réduites, je pars du principe que tous les moyens sont bons, alors j’ai investi (environ 10€, ça ne s’appelle presque pas investir) dans une application iphone destinée à coacher notre combat contre la dépression.

Je vous propose donc de tenir par ici un journal de bord de mes actions et leurs effets. Libre à vous de vous joindre à moi dans cet exercice, mes billets du mercredi seront pour les 12 semaines à venir consacrées à ma bataille, avec cette appli mais également grâce à tous les autres moyens que je pourrais mettre en œuvre.

ATTENTION : Il est évident que je ne me substitue pas à un professionnel de santé qui, saura vous aiguiller sur le chemin de la guérison.
Parler de votre mal-être à un médecin psychiatre/psychologue/psychanalyste/psychothérapeute est évidement la première option à envisager !

Je choisis de publier le mercredi alors que je commence chaque nouvelle semaine le lundi. J’ai trouvé ça logique. Je vous présente la tâche proposée par l’appli puis vous donne un petit bilan de mi-semaine, je n’ai pas envie de consacrer tous les billets à ma lutte contre la dépression. Qui sait, peut-être qu’un jour j’aurais de nouveau envie de vous écrire un billet qui vous fera rire…

Je ne vais pas vous traduire toute l’application mot à mot (ah oui, car c’est en anglais bien sûr, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué hein), je vous en livrerai la substance avec mes mots puis vous en citerai des passages que vous pourrez identifier grâce au bloc de citation.


 

Semaine 1 avec l’application

L’auteur de l’appli se présente. Il nous explique qu’il a conçu cette application pour les gens qui ont envie de contribuer à avoir une meilleure qualité de vie, en particulier s’ils se sentent tristes ou dépressifs.

Il nous détaille en suite un peu son point de vue sur la dépression et nous raconte son histoire. Je trouve inutile de vous la recopier ici, mais le parcours de cet homme a eu l’air plutôt chaotique et pas marrant marrant (drogue, prison…).

Nous apprenons ensuite qu’il estime avoir vaincu ses sombres penchants et anéanti sa dépression grâce à tout le travail fait sur lui.

Ce n’est évidemment pas une méthode convenant à tous les maux de chaque personne. Je serais arrogant si j’avançais que ce programme pourrait aider tout le monde. Je ne dis pas catégoriquement qu’il vous aidera. Je vous dit qu’il pourrait vous aider. Essayez.

Il nous propose ensuite de petites questions en nous disant qu’à partir de trois réponses positives, l’application pourrait nous être alors utile.

Vous trouvez-vous plus pessimiste que d’habitude ?
Avez vous beaucoup de pensées négatives à propos de vous ou du monde qui vous entoure ?
Evitez-vous les moments en tête à tête avec d’autres personnes même si ce sont des proches ?
Avez-vous le sentiment que les choses ne pourront pas s’arranger ?
Pensez-vous que le monde dans lequel nous vivons n’est pas fait pour vous ?
Avez-vous du mal à vous lever le matin ?
Vous trouvez-vous très réfractaire à l’idée de pratiquer des activités physiques ?
Vous sentez-vous moins lucide que ce que vous êtes d’habitude ?
Vous sentez-vous vaseux ou avez-vous du mal à vous concentrer ?
Vous sentez-vous particulièrement obnubilé par un problème que vous savez ne pas pouvoir résoudre pour le moment ?

Nous commençons ensuite dans le cœur du sujet avec les indications à suivre pour cette première semaine.
L’auteur nous explique que selon le Dalai Lama, les personnes qui sont en dépression ont perdu la possibilité à avoir la détermination de changer. Partant de ce constat absolument pertinent, Tim (allez, on va le nommer) nous propose de suivre pour exemple le fameux slogan de Nike : « Just Do It » !

Il nous propose donc de dresser une liste tous les matins d’action à effectuer durant la journée. On oublie de penser une seconde à toutes nos idées noires et on se projette dans cette journée, juste celle-ci et on dresse une liste de tâches.

Écrivez une liste de ce que vous voulez terminer aujourd’hui. Ce n’est pas grave si les tâches semblent stupides ou petites, écrivez-les. Faites en sortes qu’elles soient réalistes et achevables. […]
A la fin de la journée, prenez un stylo et cochez dans votre liste toutes les taches que vous avez pu réaliser. […]
Si vous n’avez pas fait tous les points de la liste, ce n’est pas grave mais il faut tout de même essayer. Cette liste ne doit pas être détruite, gardez-la quelque part où vous pourrez la réutiliser afin d’en faire une nouvelle chaque jour.

Les deux consignes de cette semaine sont donc :

  • Commencez un journal de taches ou un bloc-notes
  • Écrivez une liste chaque jour durant une semaine

 

Ma semaine 1

Le principe des listes semble simple mais finalement je dois réfléchir pour les écrire chaque matin. Je n’ai pas envie de me retrouver face à une situation d’échec si plusieurs de mes points ne sont pas effectués à la fin de la journée.
Je veille donc à faire des objectifs « équilibrés », quelques uns contraignants (faire la vaisselle, aller à la poste…), quelques uns neutres (finir mon plat de pâtes, jouer 15mn avec mon chat…) et quelques uns qui sont sensés me faire du bien (prendre soin de mes pieds, faire 20mn de yoga…)

Depuis lundi, je me fixe environ 6 taches, et depuis lundi une sur six n’est pas cochée le soir venu. J’essaye d’en donner par écrit une raison, et à chaque fois la même phrase revient : « Je n’ai pas eu le courage »

Pour le moment, je ne trouve pas que cette action m’aide beaucoup. Je me demande si je choisis bien mes tâches. Ou alors peut-être que je ne suis pas encore suffisamment lucide pour m’apercevoir que c’est un petit pas, ces 6 taches-là, pour quelqu’un qui n’aspirait qu’à rester au lit ces dernières semaines… Je ne sais pas.

Quoi qu’il en soit, au moins je fais des trucs…


 

État général en cette première semaine :

Fatigue : Encore bien fatiguée, on va dire 7/10.

Sommeil : Je n’arrive pas à m’endormir, les idées me submergent (noires la plupart du temps, hyper prolifiques de super sujets à traiter ou auxquels je devrais m’intéresser parfois aussi)

Idées noires : A propos de la solitude, du passé perdu, du temps qui passe, de moi en ce moment qui perd mon temps, de ce que vont penser les parents, les enfants, mes collègues, de comment je vais faire pour pouvoir revenir la tête haute après un mois et demi d’absence à l’école…

Envies : Aucune. Lire peut-être, et encore c’est juste l’activité la moins pire…

Idées roses : Aucune.

Éclats de rire : Aucun. Pas même de franc sourire.

Plaisir : Je dors plutôt bien. Je rêve. Pas des rêves transcendants, mais des rêves où il y a des gens.

Rituels amis : Je joue à Hay Day sur mon portable, j’ai l’impression de « faire » quelque chose avec ça.
Le soir, pour essayer de m’endormir, je regarde des vidéos particulières, je n’en dis pas plus car j’avais l’intention de vous en parler, alors je garde la surprise.

Traitement : Deux ampoules de lithium Oligosol et un comprimé de Saphren chaque matin. Une dose de Phosphoricum Acid 30CH chaque dimanche.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush…
Dans notre monde, la réalité est bien différente !

45 Comments

  • fedora

    1 avril 2015 at 15 h 14 min Répondre

    Courage ! j’espère que cette démarche t’aidera… gros bisous

  • la mère dodue

    1 avril 2015 at 16 h 55 min Répondre

    La demarche est intéressante mais elle ne sera efficace que si tu arrives dans un premier temps à t’y astreindre. Pour que cela devienne dans un deuxième temps une routine.
    Je crois sincèrement en ta capacité à réussir si tu ne tombes pas dans tes périodes destructrices si jamais ce nouveau mode de vie n’avance pas assez vite à ton goût. Compte sur nous pour suivre tes progrès (et sur moi pour te recadrer si tu lâches la corde, surtout que tu ne demandes rien :-D)

    • Agoaye

      1 avril 2015 at 17 h 42 min Répondre

      Non mais à la base je souhaite vraiment essayer de toutes mes forces !
      Je ne vais pas pouvoir rester cloîtrée comme ça chez moi pendant des siècles.
      Même si la vie c’est de la merde et que le monde est hyper décevant, il va falloir que j’affronte tout ça à un moment ou à un autre hein.

  • Marie kléber

    1 avril 2015 at 17 h 11 min Répondre

    C’est peut être pas le Pérou mais tu fais quelque chose. Et c’est déjà pas mal je trouve, tu donnes au moins les moyens d’aller mieux (a défaut d’aller mieux encore).
    Accroche toi ma belle.

  • Wuagift

    1 avril 2015 at 18 h 05 min Répondre

    Si une personne persiste à te conseiller (voire t’imposer) des anti-dépresseurs malgré tes antécédents, j’me ferai une joie d’aller lui injecter un inhibiteur de la recapture de la sérotonine par voie rectale. Outre l' »aspect neurotransmetteur » (faisant d’ailleurs partie du spectre d’actions du safran), une p’tite investigation hormonale devrait apporter son lot d’informations utiles…

    • Agoaye

      1 avril 2015 at 18 h 08 min Répondre

      Mais j’ai foutu le merde dans mes hormones aussi quand j’ai eu la brillante idée d’essayer l’implant :/
      J’suis toute pourrite en vrai ;)

      • Wuagift

        1 avril 2015 at 19 h 46 min Répondre

        Répartition des graisses, spécificités morphologiques, certains symptômes sont autant d’indices potentiellement révélateurs d’un(e) déséquilibre/excès/carence hormonal(e). Regarde moi et mon terrain allergique jadis alimenté par une prédominance en oestrogènes avérée et liée à…

        • Agoaye

          1 avril 2015 at 21 h 58 min Répondre

          Tu as fini ta phrase ?

          • Wuagift

            1 avril 2015 at 22 h 58 min

            liée à une cascade de réactions physiologiques auto entretenues s’exprimant sous la forme d’une rectocolite hémorragique ulcéreuse ne faisant que renforcer le cercle vicieux par la nature de ces symptômes principaux. Te montrer mon terrain en détail pour justifier le pq de tel(le) ou tel(le) plante/complément alimentaire dans mon ordonnance conduira à tous les coups à une explication grossière contenant probablement certaines mauvaises formulations

          • Agoaye

            2 avril 2015 at 12 h 14 min

            Oui, car tout ça a l’air plus que pointu et vraiment affuté à la personne concernée

          • Wuagift

            3 avril 2015 at 11 h 48 min

            http://www.phyto2000.org/asthme.html illustrant un exemple représentatif de ce que signifie réellement « pratiquer la médecine »

          • Agoaye

            3 avril 2015 at 14 h 11 min

            Oh, je vais aller voir ça, merci

  • carrie

    1 avril 2015 at 18 h 38 min Répondre

    C’est un bon debut! ;)
    As tu regarde les trucs homéopathiques, style Fleurs de Bach?
    Bon courage Miss

    • Agoaye

      1 avril 2015 at 18 h 42 min Répondre

      Je suis super ouverte à la phyto en général mais les fleurs de Bach je n’ai jamais l’impression que ça me fait grand chose :/

      • carrie

        1 avril 2015 at 18 h 49 min Répondre

        Tu as le spray, qui marchait bien sur moi, ou alors des gouttes que tu mets sous la langue pour les laisser agir. Je prenais le Rescue, qui est un bon melange.
        Et ils font des pastilles j’ai vu a la pharmacie ce soir.
        Apres y a Arkogelules aussi. Fedo avait été a une journée ou ils leur présentaient beaucoup de produits. Tu pourrais lui demander des infos aussi ;)

        • Agoaye

          1 avril 2015 at 18 h 56 min Répondre

          Au niveau plantes, j’ai eu pleins d’infos sur un super billet que j’ai partagé sur mon FB (tiens, il faudra que j’en parle mercredi prochain d’ailleurs)…

          • carrie

            1 avril 2015 at 18 h 59 min

            Ok, j’attends ton billet :-)

          • Agoaye

            1 avril 2015 at 19 h 01 min

            Tu n’es pas sur Facebook ?

          • carrie

            1 avril 2015 at 19 h 04 min

            Si je suis sur FB mais j’ai pas du prêter attention.
            Je vais revoir tout ca ;)

          • Agoaye

            1 avril 2015 at 19 h 05 min

            ok

        • Agoaye

          1 avril 2015 at 18 h 57 min Répondre

          Après Rescue je l’ai, mais je l’utilise plus lors de situation d’angoisse pure !

          • carrie

            1 avril 2015 at 18 h 59 min

            Ca peut peut etre t’aider pour dormir le Rescue?

          • Agoaye

            1 avril 2015 at 19 h 01 min

            Je prends de la mélatonine en général

  • sylvie

    1 avril 2015 at 21 h 14 min Répondre

    Bonjour,
    J’ai atterri sur votre blog en lisant celui de Caro (bon peu importe) et j’ai été touchée par votre témoignage sur votre dépression. Si je peux me permettre et je ne pense pas détenir la solution mais une parmi tant d’autres en plus de pleins d’autres trucs essayés. C’est que lorsque je vais mal moi même, je fais une liste en fin de journée de tous les petits bonheurs, points positifs de ma journée : par exemple une collègue qui m’a fait un compliment, le sourire d’un enfant, une chanson qui m’a émue, une place de voiture trouvée tout près….etc, en fait je comptabilise mes petits bonheurs et je me rends compte en fait que ma journée n’a pas été si mauvaise que ça…. (on se conditionne, on conditionne son cerveau à retenir le positif et à moins se laisser envahir par les difficultés). Plus on rabâche qu’on va mal, qu’on est mal, plus on l’est. Ensuite, lors de grosses difficultés, je me dis dans 3 mois, 6 mois qu’en sera-t-il ? Si j’ai « survécu » à tel ou tel épisode de ma vie douloureux passé, dans 6 mois je me retournerai sur mes problèmes d’aujourd’hui et je me dirais que je suis arrivée à les surmonter. Donc rien n’est impossible.
    Je vous souhaite beaucoup de courage et de force pour surmonter cette dépression. Mais le fait d’en parler c’est déjà commencer à guérir.
    J’espère ne pas avoir été impolie de m’être glissée dans vos commentaires.

    • Agoaye

      1 avril 2015 at 22 h 06 min Répondre

      Bonjour Sylvie,
      non, vous n’êtes pas impolie, au contraire, c’est un plaisir que de voir de nouvelles têtes.

      Merci beaucoup pour votre commentaire. C’est vrai que le principe des petits bonheurs je l’ai appliqué, et en suivant Florence Servan-Schreiber par exemple avec ses 3 Kifs par jour ou son Power Patate et ça m’aide la plupart du temps lorsque je suis… comment dire… normale, enfin en tous cas dans un état stationnaire, quotidien.
      Là j’y arrive ! Et plutôt bien.

      Aujourd’hui et maintenant je suis tellement bas, tellement dans le noir et l’absence de toute envie que c’est impossible pour le moment.
      Je sais que ça reviendra (de toutes façons ça ne peut pas être pire) mais je n’ai vraiment aucune matière à inscrire dans le positif.

      Vous savez, je suis du genre à « conduire au rétro », pour moi le meilleur est passé, mort et ne reviendra plus… Alors je subis au lieu de projeter…

      Je n’ai pas regardé à l’avance les autres semaines de mon application mais peut-être que la technique des petits bonheurs y a sa place, plus tard, lorsqu’enfin je serai capable de revoir la lumière sans spontanément fermer les yeux.

      Merci en tous cas :)

  • flipperine

    1 avril 2015 at 22 h 14 min Répondre

    à chacun sa méthode pour s’en sortir mais écrire fait le plus grand bien et pouvoir parler à une personne de confiance

  • Sophia

    2 avril 2015 at 9 h 07 min Répondre

    Moi, le truc des petits bonheurs, cela ne marche pas, parce que je trouve que quand je cherche à me réjouir, je me réjouis le moins. Je trouve que le plaisir d’être vivante, c’est un état qui doit être continu. Alors, je trouve que les listes de Tim sont pas mal, parce qu’elles obligent à faire des trucs dont on attend rien. Mais c’est de le « faire » qui compte. Parce que la volonté est un muscle, et qu’il faut y aller par étapes. Et puis, il ne faut surtout pas que tu arrêtes de jouer avec ton chat :) Les chats sont les oeuvres d’art des pauvres :) Mille bisous

    • Agoaye

      2 avril 2015 at 12 h 16 min Répondre

      Oui mais quand mon œuvre d’art du pauvre me réveille à 7h du mat parce qu’il a sorti l’intégralité de mon sac à main et qu’il s’amuse à taper mes tubes d’homéopathie contre le mur, j’ai envie de jouer moyen après ;)

  • Trenty

    2 avril 2015 at 11 h 09 min Répondre

    Allez, courage, tu vas finir par arriver à faire tes 6 taches tout les jours.

    Le concept est pas mal, je trouve.

    Je te souhaite de t’en sortir :-*

    • Agoaye

      2 avril 2015 at 12 h 17 min Répondre

      Merci… Hier j’ai tout fait (hourraaaaa)…

      Aujourd’hui je tiens le bon bout aussi

      • Trenty

        2 avril 2015 at 13 h 03 min Répondre

        Ah ben tu vois, tu tient le bon bout :)

        • Agoaye

          2 avril 2015 at 13 h 05 min Répondre

          Ouais, bon après le plaisir n’est toujours pas au rendez-vous, mais au moins je fais !

  • PaoDora

    2 avril 2015 at 21 h 10 min Répondre

    Bonsoir,
    Il y a aussi la méditation en pleine conscience ou mindfulness. Les résultats sont très probants pour lutter et/ou rechuter face à la dépression.
    Bon courage à vous.

    • Agoaye

      3 avril 2015 at 14 h 09 min Répondre

      Merci beaucoup, je vais me pencher sur la question !!

  • PaoDora

    2 avril 2015 at 21 h 11 min Répondre

    Ne pas rechuter…oups !!

    • Agoaye

      3 avril 2015 at 14 h 10 min Répondre

      Oui, j’avais instinctivement corrigé ;)

  • Mon meilleur ami. | Blog Agoaye

    3 avril 2015 at 15 h 05 min Répondre

    […] si on peut considèrer que 1£50 c’est « des sous »…) penser à : Ma liste journalière, toujours. avis perso : Interstellar c’est un peu le « Contact » des […]

  • Sisco

    4 avril 2015 at 14 h 13 min Répondre

    Je trouve que déjà, « rituel » d’écrire des tâches, de les réaliser, de ce donner un but à atteindre est un grand pas pour te sortir de la dépression. (5/6 mais c’est GENIAL !!! Tu le vois peut être pas comme ça mais attend, tu atteinds presque ton but à chaque fois !! Celle qui reste, c’est pour le défi, pour continuer d’avancer !!)
    Je te souhaite bon courage dans cette avancée. On sera là pour t’epauler chaque mercredi !

    • Agoaye

      5 avril 2015 at 0 h 02 min Répondre

      Un jour (c’était mercredi), j’ai réussi à faire les 6, j’étais très contente.

      Et puis là avec ma sinusite et un lot de mauvaises nouvelles chiantes, ma capacité est redescendue.

      Plus que demain et je commence la semaine 2, j’ai hâte de savoir ce que je vais devoir faire (je ne regarde pas d’avance, c’est la surprise…)

      En tous cas merci de ton soutien !

  • Céline Bricabrac

    5 avril 2015 at 10 h 21 min Répondre

    Bon courage à toi !
    je trouve que l’idée de partager ça avec nous est une bonne chose. Tu brises un peu ton isolement et cela te donne peut être une motivation supplémentaire.
    En tout cas, tu n’es pas toute seule. <3

    • Agoaye

      5 avril 2015 at 12 h 33 min Répondre

      Merci beaucoup.

      Ben je me dis que tant qu’à faire… Si ça peut servir….

  • […] aujourd’hui je suis de nouveau en proie à mes habituels démons… Où est ma place ? Que faire de cette vie ? Comment supporter et comment avoir encore envie […]

Post a Comment