Stop à la dépression – Semaine 3

CCoIRl7XIAA8u9YTroisième semaine. Pour vous resituer, j’ai décidé de partager ici chaque mercredi mes actions afin de lutter contre ma dépression sans médicaments allopathiques car j’ai déjà été victime d’un choc sérotoninergique (vous pouvez aller lire mon billet sur le sujet) et je ne recommencerai pas.

J’ai alors investi dans une application iphone destinée à coacher notre combat contre la dépression.

Je vous propose donc de tenir par ici un journal de bord de mes actions et leurs effets. Mes billets du mercredi seront pour les 12 semaines à venir consacrées à ma bataille, avec cette appli mais également grâce à tous les autres moyens que je pourrais mettre en œuvre.

ATTENTION : Il est évident que je ne me substitue pas à un professionnel de santé qui, saura vous aiguiller sur le chemin de la guérison.
Parler de votre mal-être à un médecin psychiatre/psychologue/psychanalyste/psychothérapeute est évidement la première option à envisager !


 

Bilan de la semaine 2

Je n’ai pas tout fait, je vous le dit tout de suite.

Pour mes listes ça a été… Je suis passée à 8 actions par jour, jamais toutes faites d’ailleurs… Je renonce à l’envie de faire carton plein, et d’ailleurs je me sens un peu dans l’échec du coup… Mais ce n’est pas grave. La plupart du temps je continue à aimer faire ces listes et cocher les cases.

Pour l’histoire de ma dépression, j’ai écrit une page. Un peu d’origines, un peu de « comment je me sens »… Ça a été pénible et ça m’a donné l’impression de remuer la merde, je n’ai pas aimé. Je n’ai pas commencé à écrire des situations comme l’appli m’encourageait à le faire.


 

Semaine 3 avec l’application

Cette semaine, l’auteur de l’application nous explique que les phases de dépression sont souvent étroitement liées à toutes les problématiques de notre rapport à la nourriture.
Tandis que certains vont se réfugier dans la nourriture, d’autres se sentiront désertés de l’envie de manger.

Il y a énormément d’endroits où vous pourrez aller trouver des experts en nutrition pour vous aider à retrouver un régime alimentaire sain. […]
La nourriture est votre carburant. Imaginez que vous mettiez du miel ou de l’eau dans vos réservoirs de voiture au lieu d’essence. Comment pensez-vous que ça se passera alors ? Nous avons besoin de la bonne nourriture pour faire fonctionner notre corps et notre esprit où nous nous sentirons mal.

Tim nous confie alors quelques « trucs qui ont fonctionné pour lui :

  • Manger en mastiquant longtemps
  • Essayer de trouver un rythme avec 4 ou 5 petits repas par jour
  • Essayer d’avoir des protéines dans chaque repas
  • Éviter les sucres le plus possible, ainsi que le sel et les graisses
  • Inclure de l’huile de poisson (apport d’oméga 3)

Nous avons ensuite un chapitre entier sur le régime idéal et quelques conseils nutritionnels.
Je ne vais pas pouvoir vous traduire tout (car certains termes diététiques m’échappent en anglais -et qu’en plus ça me gonfle, concrètement…-) mais voici en substance que qui se dit :

Un repas est composé de 30% de protéines (poisson, œufs, viande maigre, soja, haricots), 40% de légumes (pommes de terres non inclues, il faut les éviter) et 30% de bonne graisses (huiles, de poisson ou de légumes – pépins de raisins-)
Il faut au minimum 3 assiettes de légumes 2 ou 3 fruits par jour, et limiter toutes les hydrates de carbone (riz)
Nous devons éviter tout ce qui est colorants et exhausteurs de goût et y préférer la nourriture naturelle.
Enfin s’efforcer de boire 1 à 2l d’eau par jour entre les repas afin d’éliminer les toxines.

Assurez-vous que votre régime est plein de ces super-aliments que sont le saumon, les myrtilles, le yaourt; la patate douce, les brocolis. Il y en a d’autres…

Les consignes de cette semaine sont les suivantes :

  • Si vous pouvez vous le permettre, offrez-vous les services d’un diététicien ou naturopathe afin de vous aider à trouver un régime anti-dépression qui vous conviendra
  • Continuez vos listes quotidiennes et pensez bien à cocher les cases lorsque vos buts sont atteints
  • Essayez de suivre votre régime le plus scrupuleusement qui soit
  • Si vous n’avez pas terminé l’histoire de la semaine dernière, essayez et complétez-là. Terminer les choses contribue à construire l’estime de soi, même si vous ne montrez vos écrits à personne.

 Ma semaine 3

Très concrètement je suis assez pessimiste aujourd’hui.

Je viens encore de me prendre un seau d’eau glacé sur le coin de la gueule, c’est pas grave, ça passera.

Je n’ai pas l’impression que cette histoire de liste m’apporte grand chose, à part le fait de me sentir nulle parce que je n’ai pas réussi à cocher toutes les cases… Lundi je ne l’ai même pas fait.

Concernant les instructions de cette semaine, je ne peux tout simplement pas. Mon jardin est encore en cours de culture, je n’ai encore rien à récolter, et je n’achète rien pendant encore 45 jours, ne vous déplaise, donc les légumes frais ne me sont pas accessibles pour le moment.

Je ne vais pas pouvoir m’offrir le luxe d’aller voir une diététicienne, ça va juste me ruiner encore un peu plus et me faire me sentir minable encore à un autre stade, merci !

Je me contente donc de boire près de deux litres d’eau par jour. Ça me change car je suis une petite buveuse habituellement, et je doute vraiment de l’utilité de ça sur ma dépression, mais bon…

De toutes façons cette semaine « résignation » et « démission » sont mes meilleurs amis…


 État général en cette troisième semaine :

Fatigue : Je m’épuise dans les travaux, je suis même parfois vidée de toute volonté, 8/10.

Sommeil : Je fais de beaux rêves… Quand j’arrive à dormir. Même fatiguée je suis souvent à tourner et retourner et tourner encore les idées dans ma tête, m’empêchant ainsi de trouver le sommeil

Idées noires : Je ne vaux rien. En fait tout est là. Je ne vaux rien et mes décisions sont des erreurs. Rien que de la merde, c’est juste ça ce qui émane de moi. De la merde.
J’aimerais tellement tout arrêter.

Envies : Aucune

Idées roses : Aucune.

Éclats de rire : Aucun.

Plaisir : Détruire. C’est encore ce que je fais le mieux.

Rituels amis : J’ai une playlist Deezer que j’aime bien en ce moment. Je regarde mes tomates pousser

Traitement : Le même… Deux ampoules de lithium Oligosol et un comprimé de Saphren chaque matin. Une dose de Phosphoricum Acid 30CH chaque dimanche.
Psychiatre 1 fois par semaine.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

15 Comments

  • Julien

    15 avril 2015 at 13 h 58 min Répondre

    Pas facile dis donc.

    Je n’ai jamais connu cela je ne pourrais donc pas t’aider. Et puis même si je l’avais connu je ne serais pas obligatoirement de bon conseil (et ce malgré la formidable image que tu as de moi).

    Je vais donner des conseils bateaux mais il faut s’accrocher.

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 40 min Répondre

      Je te remercie en tous cas, mais oui, ça reviendra

  • flipperine

    15 avril 2015 at 17 h 58 min Répondre

    je vais voir le psy tous les 15 jours, je fais des repas équilibrés et il faut manger des féculents ceux sont des sucres lents en quantité raisonnable, je cuisine sans graisse, il ne faut pas louper de repas et surtout éviter de grignoter et de tps en tps savoir se faire plaisir
    écrire une bonne thérapie et ne pas écouter ce que les autres peuvent penser de nous
    il faut apprendre à s’accepter tel que l’on est et savoir s’affirmer tout en gérant son stress

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 41 min Répondre

      Je crois que la seule chose que je fais bien, c’est gérer le stress, et encore j’suis pas sûre

  • La Ménagère Trentenaire

    15 avril 2015 at 23 h 34 min Répondre

    Comment peux-tu dire que tu ne vaux rien ?
    Attends, tu sais faire plein de choses, j’adorerai être aussi douée dans la vie que toi pour plein de choses ! Allez, tu veux que je t’en cite là comme ça, ne serait-ce que quelques-uns ? OK !
    – tu as la main verte (parce que moi tu vois, je fais même crever les cactus !)
    – tu es une bonne cuisinière au vu de certaines photos (moi euh… tu sais quoi ? C’est mon mari qui casse les œufs pour moi quand je fais un gâteau, parce que je ne supporte pas de le faire)
    – tu es indépendante (alors que moi, je n’ai jamais su vivre seule bien longtemps)
    – tu sais pas mal dessiner (et ne me sors pas que c’est grâce à un tuto, parce que je peux te montrer des trucs faits avec des tutos, ça ressemble à tout sauf au sujet de base…)
    – tu es créative, tu as plein d’idées qui fourmillent tout le temps (preuve en est ton projet créatif)
    – tu arrives à jongler super facilement entre boulot et blog (je ne sais pas comment tu fais pour pouvoir écrire autant tout en ayant une vie active, c’est juste irréel !)
    – tu es capable d’exprimer tes doutes, tes sentiments… Moi je ne sais faire qu’intérioriser, toujours. (Je crains le jour où ça explosera d’un coup…)
    – tu sais gérer une classe entière, quoi ! Etre prof, c’est juste un truc de gens qui ont des couilles je trouve quand même. Avoir la responsabilité de l’éducation de plein de personnes, c’est un fardeau énorme ! Alors que moi je n’ose pas devenir maman parce que je ne saurais pas comment éduquer une seule personne…

    Et ça ce n’est qu’un échantillon, je peux continuer si tu veux. :)
    Non, tu ne vaux pas rien !

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 48 min Répondre

      Merci pour ton long commentaire, il est tout plein de jolies choses en plus. Ne continues pas, non :) Tu as quand même réussi à me faire pleurer au cinquième tiret.

      Je te remercie… Pour de vrai <3

  • fedora

    16 avril 2015 at 7 h 03 min Répondre

    Je te trouves super active en fait… c’est plutôt positif (même si tu dois te forcer)… et puis, j’ai acheté le flow (si, si… tu m’a convaincue ^^) et t’as vu ? y a un article sur la bienveillance envers soi… Quand je lis tes mots, j’ai le sentiments que tu as perdu toute la bienveillance envers toi-même que tu devrais avoir… Il n’y a pas de mots magiques contre la dépression… Malheureusement, le chemin est long et il faut puiser la force en soi pour s’en sortir (et franchement, parfois, ça semble insurmontable… je sais)… mais on s’en sort ! c’est possible… Courage ma belle ! (le barbare a préparé un billet qui va te faire rire sinon… bon, moi j’ai beaucoup ri ^^) Gros bisous

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 42 min Répondre

      Oh, je t’ai poussé à la consommation ? :)
      Non je plaisante, je suis contente d’avoir achevé de te convaincre si au final ça te plaît.
      Bon, j’ai hâte de lire son billet (je pense faire ça samedi)

      • fedora

        17 avril 2015 at 6 h 37 min Répondre

        disons que quelques blogueuses dont j’estime l’avis ont su me convaincre ;) et je suis convaincue d’ailleurs… mais faut que j’en lise un peu plus ^^

  • G33k

    16 avril 2015 at 9 h 57 min Répondre

    A la lecture de ce billet, j’ai envie de te dire 2 choses. Non tu ne vaux pas rien, d’ailleurs ce n’est pas à toi de décider de ta valeur mais aux autres. Même si elles doivent avoir un avis subjectif, je suis sûr que tes môms te trouvent inestimable ;-)
    Ecrire ses pensées, je trouve que c’est effectivement remuer la merde et se l’étaler sous le nez. Rien d’agréable, mais ça permet d’organiser un peu ses pensées et prendre du recul. Après faut le faire à son rythme et selon ses envies, sinon ça éclabousse !

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 49 min Répondre

      Tous les parents trouvent leurs enfants inestimables en principe (en principe)…
      Oui, à son rythme c’est ce qu’il me manque, il faut que je ralentisse je crois

  • Wuagift

    16 avril 2015 at 10 h 22 min Répondre

    Allez psychiatre, prise de sang avec contrôle des hormones…

    • Agoaye

      16 avril 2015 at 20 h 51 min Répondre

      Tu as raison, je devrais me pencher sur mes hormones…

  • Sophia

    17 avril 2015 at 16 h 06 min Répondre

    Je partage l’avis de la Ménagère trentenaire. Et j’ajouterai une phrase que je n’ai pas retenue textuellement, dont l’auteur m’est inconnu : être déprimé dans le monde où nous vivons, c’est une preuve de bonne santé mentale. Mais cela ne te consolera pas, car cela ne me console pas, je sais…Quant à la nourriture, oui et non. Je pense que toutes les saletés qui entrent dans la production de notre alimentation doivent jouer sur les équilibres chimiques – voire quantiques ? – de nos corps. La question est pas tant de manger des protéines (si elles sortent des élevages industriels, bonjour l’angoisse) ou de supprimer le sucre, que de manger des produits sains. Enfin bref, nous ne sommes pas sorti(e)s de l’auberge… :) Accroches-toi. Bises

    • Agoaye

      18 avril 2015 at 18 h 46 min Répondre

      En tous cas quoi qu’il en soit avec mon défi des 60 jours sans achats, manger sain n’est pas vraiment dans mes cordes.
      (Bon, c’est sain les patates hein ? :))

Post a Comment