Stop à la dépression – Semaine 7

dépression7Je continue, encore et toujours. Et je continue également à vous en parler. Voilà l’histoire : j’ai décidé de partager ici chaque mercredi mes actions afin de lutter contre ma dépression sans médicaments allopathiques car j’ai déjà été victime d’un choc sérotoninergique (vous pouvez aller lire mon billet sur le sujet).

J’ai investi dans une application iphone destinée à coacher notre combat contre la dépression et je me suis lancée dans une thérapie MBCT (thérapie cognitive basée sur la pleine conscience).

Je vous propose donc de tenir par ici un journal de bord de mes actions et leurs effets. Mes billets du mercredi seront pour les 12 semaines à venir (voire 13 avec l’ajout de la MBCT) consacrées à ma bataille, avec cette appli, la méditation, mais également grâce à tous les autres moyens que je pourrais mettre en œuvre.

ATTENTION : Il est évident que je ne me substitue pas à un professionnel de santé qui, saura vous aiguiller sur le chemin de la guérison.
Parler de votre mal-être à un médecin psychiatre/psychologue/psychanalyste/psychothérapeute est évidement la première option à envisager !


 Bilan de la semaine 6

Bon…. C’est difficile de tout faire concrètement, particulièrement depuis que j’ai repris le boulot.

L’application me demandait de me dire à voix haute tout ce qui pourrait contrecarrer mes pensées négatives. Je ne l’ai pas carrément pas fait : déjà parce que je n’avais pas envie, et enfin parce que j’essaye d’avoir le moins de pensées négatives possible, mais aussi parce que je veux les éloigner très vite (ce qui est contraire à la méditation de pleine conscience d’ailleurs, mais je n’en suis pas là).
Je devais marcher aussi. Je l’ai fait, parfois, mais par la force des choses, en aucun cas par plaisir…
Je devais marquer une chose positive sur moi quotidiennement, alors ça c’est bien simple j’ai totalement zappé ! Acte manqué sans doute…

Concernant la méditation, je vous avoue que j’ai souvent zappé le « body scan »… C’est chiant, j’avais pas envie…
En revanche il m’a été beaucoup plus facile de faire les 10mn de méditation sur la respiration, je l’ai même fait au travail, un midi et ça m’a fait un bien fou !
Mon activité par jour en pleine conscience a pas mal fonctionné aussi, même si je me rendais compte que c’était presque de la pleine conscience après l’avoir fait…

Enfin, il fallait que je fasse un journal des évènements agréables. Chaque jour.
Oh putain le truc horrible pour moi !
J’ai déjà à suivre Florence et ses 3 kifs par jour alors que le concept est simple et ludique, alors là j’ai vraiment eu beaucoup beaucoup beaucoup de mal…
Je devais trouver un moment agréable dans ma journée (première difficulté et pas des moindres), puis expliquer mes sensations physiques à ce moment là, puis mes émotions à ce moment là, puis mes pensées à ce moment là et enfin mes pensées rétroactives (genre au moment où j’écris mon moment, à la fin de la journée)…

Bon, j’ai eu des journées faciles comme revoir les Fatals après 6 mois d’abstinence… euh pardon de congés, faire une soirée entre amis (enfin une réunion Tupperware quoi…) et il y a des jours où j’ai vraiment dû chercher le détail enfoui : regarder mes fleurs, jouer avec mon chat, faire du jardinage…
Et la dernière case, celle de mes pensées rétroactives, est toujours hyper déprimante. Par exemple : j’ai fait un câlin au chat – sensations : chaleur, calme, affection – émotions : sérénité, bonheur – Pensées : « je suis contente de l’avoir gardé, j’aimerais bien qu’il soit un peu plus câlin » – Pensées rétroactives : « Et si je m’en occupais mal ? Est-ce que je lui donne assez à manger ? Est-il heureux ? »

Voilà, super… :/

Du coup je suis un peu… Découragée ? Dubitative ?
M’enfin bon, je continue, je tiens bon !


Semaine 7 avec l’application

Cette semaine s’appelle « méditation »

Je ne vais pas vous narrer en détail le contenu de cette semaine sur l’application car le titre parle de lui-même, et finalement ça recoupe pas mal ma pratique en thérapie, alors inutile d’en dire plus.

La seule différence notable est que l’auteur de l’appli nous invite à prendre un moment calme pour juste rester immobile et penser, et c’est ceci qu’il appelle « méditation », alors que donc le stage nous apprenons à nous détacher de nos pensées et à plus essayer d’être en pleine conscience, en contemplation et justement non polluée par les idées qui nous passent dans la tête.

 

Les consignes de cette semaine sont les suivantes :

  • Le matin, prenez 5 à 10mn pour être tout à fait calme
  • Notez trois pensées négative, puis, consciencieusement dites leurs exactes inverses à voix haute
  • Continuez à lister les buts de chaque jour à atteindre
  • Notez quelque chose de positif sur vous chaque jour dans votre journal
  • Marchez chaque jour, essayez de faire de plus en plus d’exercice en fonction de ce qui vous conviendra

Semaine 7 avec la méditation de pleine conscience (MBCT)

Cette semaine, lors des deux heures de thérapie de groupe (MBCT) voici ce que nous avons fait.

Nous avons commencé la séance avec une méditation guidée en position assise, dieu merci nous n’avons pas eu droit au sempiternel « Body scan » qui concrètement m’a suffisamment gonflé. Là j’étais contente…
Mais il y a un mais.
J’ai dû lutter avec acharnement contre le sommeil pendant près de 20mn. Je piquais du nez de façon assez incroyable. Les faits sont là : je suis crevée, complètement vidée, et la médiation me permet de m’arrêter et donc, invariablement, de tout relâcher. J’aurais aimé être plus réceptive.

Ensuite, nous avons reçu comme instruction de nous déplacer dans la pièce en la regardant comme si nous la voyions pour la première fois, nous arrêtant sur des détails, sur ce qu’on voulait, et sans y penser, sans supposer, juste en contemplant.
Je suis assez contemplative de nature, alors je me suis de suite dit que ce ne serait pas trop compliqué pour moi. Sauf qu’en fait je suis contemplative certes, mais toujours dans l’analyse. TOU-JOURS !
« Oh le store, il est joli, jolie forme, joli reflet, jolie couleur, mais pourquoi l’autre d’à côté n’a pas la même couleur ? ah parce que c’est un store de fenêtre et celui-ci en est un de porte, c’est fait exprès ? il y a une autre porte, je vérifie, ah oui, c’est fait exprès, l’autre store de porte est de la même couleur que le premier alors que les stores de fenêtres sont différents. C’est sympa, mais on ne le remarque pas trop du coup était-ce vraiment la peine ? »
Voilà…. Je vous rappelle que je devais juste le contempler ce con de store hein… C’est vraiment difficile d’être juste dans la pleine conscience, d’écarter les pensées, je dois plus m’entraîner…

L’exercice suivant a été une sorte de yoga guidé. Je ne vais pas m’appesantir là-dessus car je pense ne pas avoir terminé de découvrir cette facette de l’expérience, nous avons des exercices à faire sur ce thème, on verra donc plus tard.

Nous avons ensuite échangé sur notre journal des évènements agréables, certains ont partagé leurs expériences. Je ne comptais pas parler. Et puis je me suis rendue compte que ce pessimisme latent que j’avais observé chez moi ne revenait chez personne d’autre. Alors j’ai quand même pris la parole et exposé mon histoire de câlin avec le chat.
Pour une fois je ne me suis pas fait taclé par la psy.

Selon elle, ma façon de réagir après coup est symptomatique des personnes sujettes au pensées ruminatives. J’ai un bon moment, je veux donc le prolonger, et je suis frustrée de ne pas le pouvoir. Dans mon cas ma frustration se mute en inquiétude et en doute sur mes capacités…
Je devrais lâcher ça et prendre le moment agréable tel qu’il est et basta. N’en vouloir ni plus ni moins. C’est ce que je comprends de son discours et je trouve ça un peu simple, voire insuffisant.

La dernière partie de la séance a été consacrée à la présentation et aux explications des exercices à faire à la maison d’ici au prochain rendez-vous. Plus de Boby scan au programme, je suis joie, je n’en pouvais plus !
Mais il s’avère que les exercices nous prendront quand même pas mal de temps quotidiennement. Nous avons eu un moment pour échanger en binôme quant à la manière de mettre ça en place, en se donnant des conseils…

J’ai décidé de programmer des rappels sur mon iphone pour les trois moments prévus de méditation courte (3mn de respiration). Ainsi je n’oublierai pas de les faire et le côté « surprise » du truc me motivera d’autant plus à le réaliser correctement (certes c’est moi qui les programme, mais si je le fais aujourd’hui, soyez sûrs qu’avec ma mémoire de tanche dans 48 heures j’aurais complètement oublié mes créneaux, et que du coup je serai super surprise lorsqu’ils arriveront :) !)

Cette semaine, les exercices pour la méditation sont :

  • Remplir le journal quotidien d’un moment désagréable (faciiiiile)
  • Pratiquer l’exercice « méditation assise » un jour sur deux
  • Pratiquer l’exercice « yoga lent » un jour sur deux
  • Pratiquer trois fois par jour les 3mn de respiration (c’est ça que je vais programmer)
  • Déterminer quels sont les évènements désagréables qui ont tendance à me faire replonger.

Ma semaine 7

Concrètement, la semaine a commencé de façon assez moyenne. Je me suis tapée une sacré crise de nostalgie dès lundi. Et puis y’a la fatigue, et puis j’arrive pas trop à faire tout ce que j’ai à faire…

Mais bon, allez… coup de pied au cul, de toutes façons il le faut car cette période est critique. Je passe un cap bientôt là. Si le passage du printemps est difficile pour moi, le cap des 35 balais m’est tout aussi redoutable, surtout seule.

Rho et puis j’ai débuté une lecture super passionnante mais assez déstabilisante, car j’aurais voulu écrire ces mots, je les aime tant… Putain de découverte ce bouquin !

Bref : je dois m’accrocher là, j’me sens fragile.


 État général pour cette semaine :

Fatigue : Beaucoup beaucoup. et puis Blogo me réveille souvent. Ça n’aide pas  9/10.

Sommeil : Couche tard, nuit coupée, trop chaud, chat qui miaule, matins délicats.

Idées noires : J’ai peur pour mon chat, je crois qu’il ne va pas bien. Je ne suis peut-être pas capable. J’en ai marre. Ce serait facile de replonger. Il ne me faudrait pas grand chose pour replonger. Je suis seule. Seule. Seule.

Envies : J’ai envie de mettre avance rapide, car je redoute un peu ce qui vient. Je ne sais pas pourquoi. J’aime pas trop changer d’âge en fait.

Idées roses : Le jour J je serai avec eux. Mais… j’aurais eu besoin de mes amis… en ai-je réellement d’ailleurs ?

Éclats de rire : Je ne me souviens même pas du dernier tellement il date.

Plaisir : Ne pas être réveillée.

Rituels amis : Mon jardin, mes récoltes me comblent de satisfaction.

Traitement : Encore pareil. Deux ampoules de lithium Oligosol et un comprimé de Saphren chaque matin (mais souvent je les oublie). Une dose de Phosphoricum Acid 30CH chaque dimanche.
Nouveau psychiatre que je n’ai pas encore été voir une seconde fois (j’ai un peu peur)
Thérapie MBCT en groupe 1 fois par semaine (2h)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

7 Comments

  • Ragnagna

    14 mai 2015 at 8 h 32 min Répondre

    Pour Blogo si tu veux un autre avis tu peux me mp :) J’ai parfois la même peur pour Plume, en ce moment je ne peux pas m’en occuper bien avec le bébé.
    Autant s’étudier ça m’impressionne

    • Agoaye

      14 mai 2015 at 11 h 25 min Répondre

      Je me pose des questions environ 75 fois par jour, je ne vais pas t’embêter avec ça.
      Et puis très concrètement je harcèle le véto à la place, je le paye pour ça :)

  • flipperine

    14 mai 2015 at 17 h 42 min Répondre

    c’est normal que tu sois fatiguée, tu reprends ta vie professionnelle, il faut te réadapter à tous les horaires et contraintes mais en même tps cela peut te faire du bien en te changeant les idées,
    il ne faut pas t’inquiéter pour ton chat s’il n’allait pas bien il le ferait savoir et il est bon de prendre du tps pour respirer et marcher et aussi se complimenter quand on fait une chose positive ou qui nous a plu

    • Agoaye

      14 mai 2015 at 18 h 30 min Répondre

      Je t’assure, le truc des choses positives c’est extrêmement difficile pour moi, ça l’a toujours été !

  • MARIE KLEBER

    14 mai 2015 at 21 h 15 min Répondre

    Tu progresses pas mal je trouve. Et puis niveau méditation tu assures. La pleine conscience, ça parait hyper simple et c’est super compliqué en fait! Faut s’accrocher, comme pour tout quoi.

    • Agoaye

      14 mai 2015 at 22 h 09 min Répondre

      J’assure, j’assure… ça reste difficile quand même :)
      Mais merci

  • […] la méditation de la pleine conscience, mais aussi parce que (et je vous l’avais expliqué lorsque j’ai commencé cette discipline) j’ai toujours été relativement contemplative. J’aime prendre le temps de regarder, […]

Post a Comment