T’as des pattes et tu vis dans l’eau ? Nan mais allo quoi !


Ma vie de touriste / jeudi, juin 19th, 2014

photoLe week-end dernier, j’ai été me ressourcer en Normandie avec ma coupine Julie. Nous nous sommes super ressourcées dans les arbres à 10m d’altitude (j’aime me moquer de mes pairs acrophobes), puis nous nous sommes super ressourcées sur la plage les pieds dans l’eau !

Et c’est à cet instant précis que la Julie et ma logeuse m’ont vue hurler, sautiller comme un cabri sous ecstas et sortir de l’eau plus vite que Schumacher en ski (rhoooo, ça va il est vivant, y’a prescription…) ! J’avais vu une bête !

Comme mes compagnes n’ont pas l’habitude de me voir avoir des réactions disproportionnées (*raclement de gorge*), elles ont pris peur aussitôt et m’ont demandé quelle mouche m’avait piqué. Nan parce que c’est vrai que d’habitude je n’ai vraiment pas peur de grand chose !

Mais y’a un truc que je ne peux pas supporter, un truc qui me hérisse tous les poils du dos, et des cuisses, et des fesses, et de partout ailleurs aussi : Ce truc c’est ce qui a des pattes et qui vit dans l’eau !

Nan mais sérieusement ? Vous trouvez ça normal vous ????

Petite vulgarisation rapide pour ceux qui auraient loupé le début !

A l’origine du monde, il n’y avait rien (ah oui, je vous ai prévenu, on recommence du début j’ai dit !). Puis Big bang Theory, puis des organismes mono-cellulaires, puis multi-cellulaire et enfin des poissons !
Et ces poiscailles-là ont voulu sortir : PAF évolution : système respiratoire évolué, PAF les petites pattes qui poussent et PAF on va faire ses premiers pas sur le plancher des vaches.

Alors quoi ? Quelle est le prétexte qu’ont trouvé ces bestioles déjà munies de pattes à retourner dans l’eau ?
C’est contre-nature, ça me gène, ça me fait peur !

 

Ce que j’ai vu samedi dernier c’était un pauvre bernard lhermitte (c’est le moins pire pour moi…) donc ma crise de panique a duré moins de deux heures, mais laissez-moi sur une plage remplie de crabes et je pète une durite en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
Je me rappelle de cette promenade romantique sur le bord de la plage au soleil couchant avec mon amoureux du moment en Égypte, bah ça s’est terminé avec moi hurlant et pleurant perchée sur son dos, pour le romantisme c’était foutu (ça plus la tourista j’te raconte pas !!)

Et curieusement, j’ai une fâcheuse tendance à choisir des destinations qui sont réputées pour leur population crabesque : Martinique, Sénégal, Égypte… (quoi que bon, dans 2 semaines je pars en Pologne, ça va aller cette fois je crois). Alors j’essaye d’apprivoiser ma phobie en observant l’objet de mes craintes… Je me suis souvent posée des heures sur la plage pour mater les crabes et leur mode de vie :
Y’en a un qui fait un trou et l’autre qui veut lui piquer, alors le premier lui lance du sable à la gueule pour l’en dissuader. Si l’attaquant n’en a pas plein les yeux, il passe encore à l’offensive, sinon il bat en retraite à la recherche d’un autre trou à squatter (manifestement il n’a pas l’idée de s’en créer un à lui)… Et c’est sans fin !

Je n’ai pas forcément vaincu ma phobie à force de les observer (la preuve samedi dernier), mais j’approche tout doucement d’une acceptation de la cohabitation. Mais le chemin à parcourir est encore long et je dois avouer que le genre de bestioles à pattes qui crapahutent dans l’eau me paraissent toujours plus sympathiques accompagnées d’une bonne mayo !

Et vous, de quels animaux avez vous une peur irrationnelle ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

32 réponses à « T’as des pattes et tu vis dans l’eau ? Nan mais allo quoi ! »

  1. Merci pour cet article qui m’a bien fait rire de bon matin :)
    Ma peur a moi, elle date des mois ou je vivais aux Antilles. Je suis super traumatisée par les scolopandres maintenant.
    Sinon, j’avais lu un super billet chez les Moukraines à la Glaviouse, sur la peur des poissons et… j’aime pas du tout du tout les poissons. J’ai pas peur hein! enfin si un peu.

  2. définitivement les insectes… sauf les papillons et les coccinelles… les abeilles ça va aussi… mais sinon, je déteste les insectes, viscéralement… et en plus, il paraît qu’on va bientôt en manger… beeeek !

    1. Rhoooo tu sais que je suis la championne du monde de bouffage des insectes ? Quand il y en a un qui veut se suicider dans un verre de blanc, tu peux être sûre que ce sera dans le mien ! Et moi je ne le vois pas alors voilà !

  3. Je crois avoir vaincu mon arachnophobie enfin, disons que maintenant j’arrive à les tuer! Pas à les mettre dehors hein, à les tuer vraiment ! Mais si une m’echappe je peux ne pas dormir de la nuit ! Sinon ben je crois que c’est tout… et j’adore les crabes (avec de la mayo hummmmmm ! )

      1. La ville est magnifique, il y a plein de choses à voir. Il faut faire le chateau (c’est un peu chiant car il faut réserver les places assez tôt le matin pour être sur d’en avoir) une ballade sympa est de suivre le parc qui marque l’emplacement des anciens remparts. Sinon pour les alentours : les mines de sels, auchwittz (prévoir la journée car la visite guidée est assez longue) et surtout une virée dans les montagnes à zakopane. Si tu n’as pas de voiture, tout se fait facilement en bus ou en train (faut juste être patient) sinon dans le centre de Cracovie, il y a des agences de voyages qui organisent ces excursions. Amuse toi bien. C’est l’endroit. Le plus chouette de la Pologne.

  4. Je n’ai pas de peur irrationnelle concernant les animaux (ou alors je n’ai pas encore croisé la bête qui me donnerait des sueurs froides) par contre le vertige… d’année en année j’ai de plus en plus de mal :-(

      1. Bizarrement, quand je suis accroché et occupé à autre chose qu’à regarder en bas, ça passe parfaitement (d’ailleurs j’aime bien l’accrobranche) ! Irrationnelle tu disais ? ;-)

  5. Oh la chance d’aller en Pologne, mon « premier flirt » m’a invité chez lui (en Pologne donc) il y a bientôt 6 ans, pas encore pu le faire… (bouh !). Bon, sinon, plus sérieusement, un crabe ça te fait peur ? Mais c’est tout mignon :-D Perso’ ce que je préfère c’est quand je trouve des bébés crabes dans mes moules et que je les mange (je suis une horrible bonne femme !). Après c’est vrai que la façon dont ils se déplacent doit cacher un vice… :-D Et pour ma peur « irrationnelle » qui me semble tout à fait rationnelle, il s’agit des araignées, mais les grosses noires, pas les petites fines (même si j’aime pas trop non plus). Quand j’étais plus jeune et que j’en voyais une dans ma chambre, j’appelais mon père à la rescousse, il arrivait (en marchant à 2 à l’heure comme d’hab’ alors que je lui criais de se dépêcher car l’araignée allait se faire la malle), il la regardait vite fait genre « ah ça », il la prenait dans sa main et il l’écrasait à l’intérieur (mon père est un psychopathe en fait). Maintenant que je vis dans un vieil immeuble à Nantes (vieux mais hyper classe), c’est le retour des araignées… Mon copain me connaît donc dès le premier jour (pour éviter une crise de ma part je suppose), il est parti s’équiper en bombes diverses et variées pour éradiquer tout ce qu’il pourrait y avoir à l’intérieur des poutres… Résultat : il en a loupée une qui se balançait tranquillement au-dessus de mon oreiller, du coup il a fait comme mon père, il l’a écrasée dans sa main (tous des psychopathes !), et il m’a dit en rigolant que franchement c’était rien par rapport aux insectes qu’il y a à La Réunion (j’aurais dû le gifler tiens). Voilà, c’était mon topo sur les araignées. Sinon, je t’ai dit que j’avais peur des ballons gonflables ? :-D

  6. Quand une chenille de mer martiniquaise me charge comme un taureau, Wuagift sort de l’eau au galop (j’étais jeune mais ça m’a marqué). Je n’apprécie pas non plus que les gros insectes volants (moches ou pas) respectent scrupuleusement leur plan de vol pour croiser ma route…

  7. Moi c’est la araignées en particulier je flippe trop
    après j’aime pas tout ce qui est insectes guêpes mouche abeilles et autres.
    un été ya des insectes bizarre qui sont entré dans la chambre et je suis au 6 eme étage ils ont volés haut, ça ressemblais a des sortes de scarabée tellement j’ai hurlé que j’en ai réveillé ma mère. j’ai pas rouvert ma fenêtre de tout l’été.

    Maintenant je la rouvre mais tjrs avec la hantise qu’une bestiole entre.

  8. Les chevaux.
    Ça me fait paniquer. Vraiment.
    Le simple bruit des sabots fait passer mon rythme cardiaque de « calme mais devrait faire du sport » à « Docteur Yang, le patient est en fibrillation!!! »…

    Mon pire souvenir dans le genre, ma 1ere amoureuse, fille un peu rustique de la campagne de son état, me traînant contre mon gré dans un truc agricole (un commice je crois qu’on dit) REMPLIT de chevaux ENOOORMES… Sous le prétexte hautement discutable qu’on soigne une phobie en s’exposant à l’objet de cette phobie…
    J’avais prévenu qu’elle était rustique…

    J’ai toujours su bien choisir mes amoureuses…

    1. On dirait moi…. J’en ai trainé des exs au haras pour voir le cheval de ma vie. Et comme il était jaloux (et entier), eh bien il les chargeait :)) C’était souvent très drôle (pour moi)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.