Un jeu de patience


Focus sur..., Ma vie d'associale, Ma vie de célibataire, Ma vie de grande malade, Ma vie de midinette amoureuse / vendredi, décembre 13th, 2019

Voilà trois jours que je ne tiens plus en place. La fourmi est remontée à bord du grand huit.
Hier soir j’avais du mal à respirer, une angoisse sourde me tordait l’estomac, il a fallu que j’appelle mes meilleures amies les huiles essentielles à la rescousse et que je me fasse une petite séance de méditation, que je m’abrutisse devant un jeu vidéo et que je m’arrange pour trouver le sommeil hyper rapidement.
Ce matin c’était l’exact opposé, je me sentais légère et joyeuse, j’ai eu le sourire dès 6 heures du matin et j’ai parlé gentiment à tous mes collègues (fait suffisamment rare pour que je prenne la peine de le signaler).
Et là, de nouveau je sens que la pente se profile : le cœur au bord des lèvres, du béton dans la gorge, une grosse envie de fumer, aucune autre envie pour quoi que ce soit d’autre.

Et tout ça pour quoi ? Parce que j’attends des nouvelles de quelqu’un !

Un quelqu’un qui ne m’a pas paru être n’importe qui. Un Homme. Joli. Croisé il y a une semaine en ligne, abordé immédiatement, très emballé, rencontré lundi dernier et beaucoup aimé aussitôt (oui, c’est ma faiblesse… Il va très vite mon cœur une fois que je le laisse y re-croire.)
Depuis j’ai des nouvelles. Beaucoup diront certains. Tous les jours.
Mais pas assez pour moi, et pour une unique raison, je suis dans une incertitude grouillante.
L’Homme ne m’a pas laissé de signes, ni sur mes lèvres, ni sur les siennes. Du coup j’ai peur de faire mal, et trop, et vite, ou pas assez, et trop lentement, ou trop maladroitement.

Je m’emballe et je ne sais pas comment me déballer !

Mais bref, ce n’est pas VRAIMENT ça le problème (même si je suis absolument convaincue que c’en est un énorme).
Ma plus grande préoccupation aujourd’hui est de rester sereine face à ce qui ressemble beaucoup trop pour moi à une attente. Mon souci majeur est de me montrer patiente.

Patience :
Aptitude à ne pas s’énerver des difficultés, à supporter les défaillances, les erreurs, etc. : Faire preuve de patience.
Qualité de quelqu’un qui sait attendre avec calme : Montrer une patience inlassable.
Persévérance, constance à faire quelque chose, à poursuivre un dessein : Sa patience a été récompensée.

https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/patience/58653

Nous y voilà. Je n’arrive pas à attendre avec calme dans ce genre de situation. Mais suis-je pour autant impatiente ?

Lorsque j’en ai parlé à mes collègues à midi, l’une d’elle m’a répondu du tac au tac : « Bien sûr que tu es patiente, vu notre boulot, c’est un prérequis obligatoire ! » et c’est vrai.
Avec mes élèves je suis patiente, mais également quand j’essaye d’expliquer l’informatique à ma mère, quand je suis coincée dans les bouchons, quand j’attends un colis qui tarde à arriver, quand je me languis des prochaines vacances ou lorsque les gens ne me recontactent pas… Je sais attendre…
Regardez par exemple, voilà 3 ans que j’attends de changer de département et 5 ans que je cherche à joindre un conseiller en mobilité de carrière ! Si ça ce n’est pas de la patience, je ne sais pas ce que c’est !

Alors en comparant les moments où je sais attendre carrément sereinement et le moment de tout de suite où je n’ai qu’une envie, c’est de me construire un caisson d’hypothermie qui me sortirait d’hibernation lorsque l’objet de mon affection me filera un second rencard, je dois pouvoir comprendre le nœud du problème.

L’impatience apparaît lorsque les choses ne se passent pas comme nous le voulons, surtout lorsque les gens ou notre environnement ne se conforment pas à nos attentes, et même dans des situations sur lesquelles nous n’avons aucun contrôle (par exemple, la vitesse du trafic ou la longueur d’une file). Nos attentes sont souvent déconnectées de la réalité […]

Nous espérons que les gens se conforment à nos attentes : nous voulons qu’ils agissent comme nous pensons qu’ils devraient agir. “La personne âgée devant moi ne devrait pas discuter avec le caissier“, “S’il m’a dit qu’il appellerait à 15 heures, il devrait appeler à 15 heures“, “Cette personne dans la rue ne s’habille pas comme je le voudrais, ou ne se comporte pas comme je le voudrais.”

https://www.penserchanger.com/comment-devenir-plus-patient-dans-la-vie

Bingo !
Je voudrais que l’Homme fasse preuve de plus d’investissement dans nos prémices, qu’il soit aussi demandeur que moi, qu’il se comporte avec moi comme je me comporte avec lui. Bref : qu’il se conforme à mes attentes !
Je comprends bien que c’est impossible !

Donc à présent qu’en fais-je de cette impatience, ou plutôt, comment dois-je m’y prendre pour la rendre ses symptômes plus supportables ? (car j’ai eu beau essayer, même à 4g/L, je n’arrive pas à faire taire mes émotions.

Acceptez que vous ne puissiez pas faire certaines choses. La plus grande partie de votre impatience provient de la frustration que vous ressentez envers les gens ou les situations qui ne sont pas ce à quoi vous vous attendiez.
Au lieu d’avoir besoin de les voir d’une certaine façon, détachez-vous de vos attentes et réjouissez-vous des surprises sur lesquelles vous tombez. Acceptez le fait que les gens et les situations ne seront jamais parfaits et prenez avec humour les petits aléas de la vie.
Par exemple, au lieu de perdre patience à cause d’un ami qui a renversé son verre, n’oubliez pas que c’était un accident et que personne n’est parfait. Prenez un moment pour respirer et pour vous dire que tout va bien avant de passer à autre chose.

https://fr.wikihow.com/%C3%AAtre-patient

Ils ont de drôles d’exemples sur Wikihow !!! Je n’ai jamais perdu patience si un ami renverse son verre !

Mais d’accord… Il faut que j’accepte !
Facile à dire. J’imagine que ça passe par toutes les petites astuces qui vont avec le package « lâcher-prise-méditation-bienveillance » :
– Prendre conscience de la situation
– Respirer
– Vider l’esprit / Méditer
– S’occuper l’esprit avec quelque chose de créatif / d’agréable
– Prendre la situation avec humour, dédramatiser
– Travailler sur la gratitude
– Pratiquer activement la pleine conscience
– Se demander si ce sera toujours aussi important dans 5 mn/jours/semaines/ans

Ma liste est presque parfaite, et je me sens équipée comme jamais en théorie.
Mais en pratique ? Lorsque mon petit rongeur Anxiété me torture les intestins, quel est son répulsif ultime ?
Et combien de temps vais-je devoir user de ces stratagèmes pour retrouver définitivement la paix de celle qui n’attend plus rien ?
Et finalement, est-ce mieux de ne plus rien attendre ? Est-ce que cette impatience n’est pas simplement le goût qu’a la vie parmi les autres gens ?

Et vous, comment faites-vous quand vous êtes impatients ?

6 réponses à « Un jeu de patience »

  1. Moi je fonce et tant pis si je m’écrase contre un mur. Et ça a marché,cela fait bientôt 3mois que je suis avec un mec génial. Peut être que ton « ami » est dans le même état que toi, impatient et qu’il attend un geste de toi. Y a jamais de trop, de trop vite,de trop d’amour,etc on a qu’une vie et elle passe vite et moi j’aime pas les regrets.
    Gros bisous Nad ;)

    1. Félicitations pour ta relation de 3 mois (presque 5 maintenant avec mon retard de réponse), j’espère que ça durera encore longtemps.
      Malheureusement pour moi c’est plus difficile, on m’a très souvent « accusée » d’être « too much » et pour beaucoup le trop existe.
      C’est pas graaaaaave. En restant seule au moins je ne suis pas déçue :)

Répondre à PetitDiable Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.