Un nouveau monde.


Ma vie en général / jeudi, avril 30th, 2015

007j J’en ai écumé des mondes différents… J’en ai côtoyés des univers…
Parfois j’y ai eu ma place, parfois c’était moins évident, parfois aussi je m’y suis toujours sentie étrangère…

Le temps passe et les phases se succèdent? Suivant notre âge, nos fréquentations ou nos convictions, nous évoluons dans des sphères différentes…

Aujourd’hui je pense que je commence à mettre un pied dans un nouveau monde, un autre univers, une sphère que je ne connais pas !

J’ai été secouriste. A moi le jargon d’équipier… On a fait un PSR avec la VL mais sans le CFAPSE c’était difficile. J’avais ma licence radio, je savais nettoyer et préparer tout le matériel, j’avais la fibre de l’aide aux victimes en moi, j’ai même fait des inter en solo sans perdre mon sang-froid.
La petite minette qui fait un maintien de tête au motard au milieu de la nationale en engueulant les flics qui n’ont pas correctement coupé la circulation, c’est moi.
Dans ce monde là je me sentais efficace et invincible, parfois même membre d’une caste bien particulière. Nous on est les gentils, la protec’ c’est des cons parvenus, les ambulanciers c’est des branleurs, les pompiers des queutards…
Les généralités ont bien souvent la vie facile au sein des équipes d’urgences, si soudées qu’on vit ensemble…

J’ai été lycéenne artiste. Je fumais des gros pétards en parlant aux arbres entre deux cours d’art dramatiques où Ariane Ascaride était la référence ultime… On se disait qu’on supportait Antigone mais qu’on détestait les Troyennes, le drame vs la tragédie…
On cherchait au fond de nous nous nébuleuses adolescentes pour en tirer les larmes les plus authentiques lors des représentations devant le gratin des professeurs… L’élite glandeuse, mais l’élite quand même.
Ce monde là était drôlement fermé, drôlement réservé. Tu ne fais pas art ? tu m’intéresses peu, sauf si tu vends de l’herbe à la limite.
Mais là aussi l’excellence est requise.

J’ai été tatouée tôt. A l’époque où c’était pas encore trop la mode, surtout pour une jeune de 16 ans, et surtout ce tatouage-là, à cet endroit-là…
Je suivais les traces de ce géniteur qui ne s’était pas encore complètement cassé la gueule de son piédestal : Tatouage, clope, verre de blanc au troquet…
Les bikers et les bistrots ont un tout petit peu été ma sphère… Un peu juste.

J’ai été intermittente turfiste. Bien malgré moi cette fois… Mais une passion en appelant une autre, j’ai traîné dans le monde des courses hippiques. Du trot attelé en particulier.
J’ai connu les secrets, les rumeurs, les complots. J’ai frôlé du doigt cette espèce de déshumanisation de tout ce qui touche à un chiffre à plusieurs zéros… Bien sûr qu’il y avait de l’amour et du respect, mais toujours à 7 contre 1…
Cet univers-là m’a bouffé par contre. Pas assez forte j’ai cessé de lutter au bout de 5 ans… Je l’aimais toujours autant mais je ne pouvais pas supporter la diffamation.
Et me battre dans ce système c’est pas pour moi !

J’ai été vendeuse d’art. Bien présentée, bien cultivée, bien en façade globalement. Mais oui je peux vous renseigner, bien sûr que je sais tout, en particulier le marché.
Drouot, Akoun… Misez tout sur ces marines, vous hypothéquez votre maison pour acquérir ce triptyque ? Le prix de réserve est bien inférieur à sa valeur…
Les ventes aux enchères, les départs en province, le casino de Cabourg, les tailleurs, les commissaires priseurs… Là aussi j’étais loin d’être à ma place, mais je gagnais ma vie.

Chacune de ces périodes de ma vie me font tout à tour sourire ou verser ma larme. Parce que ces mondes m’ont été ouverts et que j’y suis passée en touriste, pour voir, en cherchant. Et que finalement je n’y ai pas trouvé ma place.
Mais la beauté de la vie est là aussi, explorer différentes choses, faire ses expériences.

Aujourd’hui un nouveau monde se profile, aujourd’hui une nouvelle aventure commence, et je parie gros sur celle-ci, même si elle a une source plus personnelle.
J’ai choisi, j’ai pris la décision.
Aujourd’hui je deviens propriétaire d’un objet rare et je décide enfin de m’en occuper.

Je suis deuchiste !

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 réponses à « Un nouveau monde. »

    1. « l’appât du gain » ????
      Mais….
      Je ne comprends pas…

      Tu commentes chacun de mes billets et pourtant j’ai l’impression que tu me connais de moins en moins…

      L’appât du gain ? moi qui essaye de troquer pour pouvoir manger ? qui a un crédit de malade mental sur le dos et qui a moins de 400€ par mois pour mon essence, ma bouffe, mes fringues et mes loisirs ? qui multiplie les billets sur ma volonté de sortir du système économique car je me rends compte que l’argent corrompt tout ???

      Je suis vraiment étonnée, voire choquée là en fait. Ou alors tu t’es gourée de blog non ?

      Oui, désolée si je suis dure mais ça m’échappe complètement qu’une lectrice régulière puisse penser ça de moi o_O

  1. en fait tu as mal interprété ce que je voulais dire pourquoi avoir fait autant de métiers, changer aussi souvent, je pensais que tu changeais de boulot car le salaire pouvait être plus mirobolant mais je ne remets pas en cause les difficultés que tu as pour vivre et j’en sais qq chose car nous aussi on fait très attention quand on achète on gagne peu je suis en invalidité, mon mari nouveau retraité et auparavant lui aussi en invalidité donc tu peux voir les sommes que l’on peut toucher, la vie est dure pour tout le monde, je te prie de m’excuser de m’être mal fait comprendre

    1. En effet, j’ai supposé.
      Mais bon, j’ai commencé à bosser à 18 ans car je ne voulais pas faire d’études, mais il était également impensable que je touche la moindre aide sociale, ce qui fait que j’étais toujours en activité, j’ai eu jusqu’à 5 boulot en même temps. Et lorsque je me suis rendue compte que mon total à la fin du mois était plus que précaire et que je pouvais prétendre au RSA parce que j’étais réellement sous-payée, ça a été le déclic.
      Alors tu vois, « l’appât du gain » n’est pas du tout une expression qui soit adéquate.

      Et puis dans ce billet, la seule chose qui était rémunérée c’était la galerie d’art, tout le reste c’est des loisirs et ça m’a plus coûté que l’inverse !

  2. C’est joli une vie plein d’expériences différentes et fortes… c’est joli aussi une 2 chevaux… ça me rappelle quand j’étais petite : le papa de mon amie d’enfance en avait une ! c’était rigolo (et pas confortable ^^)… J’suis aussi allée dans un vraie mini :) on s’entassait à 5 dedans pour aller à la piscine…

    1. Ouais, quand je raconte mon parcours généralement on se dit que j’ai 50 ans :) mais non, j’ai tout fait très vite et très fort en fait.

      Voui, ma 2cv est magnifique… Elle le sera encore plus quand elle sera terminée. Et puis le détail qui tue c’est qu’elle est rare ! (il en reste moins de 10 de cette série très spéciale)

  3. J’ai montré ta Deuche en photo à mon père il est vert de jalousie.
    Comme Miss Pivoibulle tu me donnes envie de ma caler en terrasse avec des litres de café et un paquet de clope plein pour t’écouter me raconter toutes tes aventures. Tu es riche de tes expériences (heureuses et/ou malheureuses) et c’est pas donné à tous, surtout ceux qui restent chez eux ;)

    1. Dans quelques temps, je te passerai la photo après rénovation et je pense que ton père sera encore plus vert, dis-lui déjà que c’est une 007, s’il s’y connait il va halluciner :))

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.