Un vrai Humain

Je vais vous raconter une histoire, parce que finalement c’est ce que je sais encore faire le mieux…
Ce sera une histoire avec des vrais morceaux d’émotion, pas mal de sincérité et même des petits bouts d’écorché vif dedans…

Je ne vais pas vous dire de suite qu’il s’agit de l’histoire d’une chanson, parce que les billets musicaux ne vous plaisent pas plus que ça, vous le découvrirez à la fin, après avoir été touchés par ma petite histoire et par mes débordements de passion.

J’ai rencontré K. relativement par hasard, il s’agissait « seulement » du copain d’une de mes copines. J’ai pas beaucoup de copines, d’où ma probabilité peu élevée de rencontrer du monde…
Bref, j’ai dû le croiser deux ou trois fois du temps où je trainais avec ma pote et notre intérêt commun pour la photo, nos convergences d’idées sur des sujets importants, ainsi que sa grande gentillesse m’ont fait classer K. dans la catégorie des gens « Humains » (avec un grand h).

Le temps est passé, K. et sa copine se sont séparés, elle et moi ne nous sommes plus vues non plus… Ne me restaient que les chansons et textes de K. que je faisais apprendre à mes élèves chaque année (oh oui, j’oubliais, K. est un artiste avec un talent certain, j’en profite et je partage aux jeunes générations).

L’été dernier, j’ai achevé mon périple estival dans une petite ville des Pyrénées chère à mon cœur et dans laquelle je commence à avoir pas mal d’amis et l’une d’entre eux me dit qu’elle organise un concert en solidarité aux migrants et qu’elle recherche des artistes prêts à venir chanter bénévolement en échange d’un repas et d’un hébergement.
Je pense à K. je les mets en contact, je croise les doigts de pieds pour que ça se fasse et que ça me donne une bonne occasion de redescendre pour voir ça quelques mois plus tard.

Les retrouvailles ont eu lieu un samedi pluvieux devant la salle des fêtes du village des Pyrénées.
C’était marrant, j’essayais d’attirer l’attention d’un bénévole chevelu tout en discutant HPI avec un adulte autiste sous un barnum qui laissait passer la pluie juste au dessus du vieux berger campant déjà au bar avant même l’installation de la pompe à bière…
Assez mémorable.

J’ai annoncé à K. que je cherchais encore quelle chanson de lui j’allais bien pouvoir travailler avec ma classe cette année, il m’a dit de ne plus chercher et m’a tendu son téléphone en me prévenant que le clip que j’allais voir était loin d’être terminé, même pas étalonné mais que peut-être qu’il me plairait quand même…

J’ai regardé et écouté avec beaucoup d’attention, sans même remarquer ceux qui se mataient au dessus de mon épaule pour voir les belles images des montagnes. J’ai été prise à la gorge par l’émotion des paroles, par la beauté de la vidéo, le message, la gamine… tout ça…
J’ai même dû trembler un petit chouïa en rendant l’appareil à son propriétaire tellement j’étais émue.
« On va la faire ce soir, tu nous filmeras ? » Ouais ouais…
Vive le stabilisateur du Canon, sinon l’image risquerait d’être sacrément tremblante.

La soirée a été un succès.
Des réfugiés mineurs isolés sont venus nous aider, les groupes se sont succédés et le nombre d’entrées a permis à l’asso de récolter quelques fonds.

Et K. a fait un tabac…
C’était sa première scène avec sa nouvelle formation, et ils ont vraiment beaucoup plu… La chanson que je venais de découvrir était aussi émouvante sur scène que le clip que j’avais vu, voire plus : le public chantait les cœurs, ils étaient tous ensemble : la gamine du clip, les migrants, les vieux bergers…
Une macédoine d’Humains réunis…
Putain d’image !
Les autres titres étaient tout aussi réussis, j’en connaissais quelques uns, je les ai presque tous kiffés.

K. c’est Kalune et le fameux clip c’est Cannelle qui est sorti ce lundi et qui commence déjà à faire le buzz sur les réseaux (partagé par Mr Mondialisation y’a deux jours)…
Vous n’avez pas fini d’en entendre parler, et c’est mérité !

Kalune est en concert le 26 Janvier à Paris 20 (Moki Bar) et un autre le 31 Janvier à Montpellier pour FNE Languedoc Roussillon
L’album sort en 2018 !

J’vous en reparlerai :)

Il ne restait que vous, au revoir notre reine
La folie est humaine, un point de non retour
Ils ont réintroduit quelques ours slovènes
Mais votre espèce est finie, éteinte pour toujours
Quand sous les yeux de votre ourson
Victime d’un chasseur et des valeurs qu’il incarne
vous fûtes tuée sans raison
le 1er Novembre 2004, en Béarn

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

7 Comments

  • Guillemette

    21 décembre 2017 at 21 h 05 min Répondre

    Belle histoire et beau moment d’émotion :)

  • zenopia

    22 décembre 2017 at 4 h 56 min Répondre

    Je ne connaissais pas… c’est joli, ça prend aux tripes… et c’est une belle histoire…

    • Agoaye

      29 décembre 2017 at 19 h 35 min Répondre

      Je suis contente que cette chanson ait tant d’échos. Elle le mérite :)

  • Lenora Von Cherry

    28 décembre 2017 at 8 h 16 min Répondre

    Ce ‘est pas du tout le genre de musique que j’écoute, mais ça ne m’a pas empêché de trouvé ça très beau.
    Les paroles m’ont fait lâché ma larmichette !
    Merde hein ! mon mascara ! Je venais juste de ma maquiller avant d’aller bosser !

    • Agoaye

      29 décembre 2017 at 19 h 33 min Répondre

      Oui hein, c’est poignant. Moi aussi je me suis dit qu si toutefois je la faisais avec les élèves de ma classe il faudra bien que je chiale avant afin de ne pas craquer devant eux :)

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.