Une chanson un moment – L’amour de Môm

Le Blog Agoaye prend ses quartiers d’été. Chaque mercredi, les billets « Une chanson un moment » vous proposent d’associer une chanson à une certaine ambiance
Parce qu’on a tous de la musique dans nos souvenirs, voici certains des miens !!

Lancez la vidéo, écoutez le son et découvrez mes fragments de vie !

Cette semaine, Nino Ferrer est associé à l’amour que Môm m’a porté.

1986 : J’ai 6 ans et j’habite dans la maison de mes grands-parents avec juste ma maman.

Tous ces sacrifices et ces efforts qu’elle a fait pour tenter de m’éduquer convenablement malgré le manque de moyens et la solitude, je n’y reviendrai pas… Je vous laisse cliquer sur les liens si vous désirez relire les billets que j’ai écrit à ce propos…

Malgré tout ça, j’ai eu une enfance parfaitement merveilleuse (p’tet même trop, vu la galère que ça a été pour grandir :)), et parce que je ne regrette rien de ces moments passés avec Môm…

J’étais une petite fille discrète, vive d’esprit mais pas de corps (un peu comme maintenant finalement). Très tôt j’avais entendu les monuments de la chanson française que j’aime toujours autant à présent : Renaud, Lavilliers, Higelin, Ferrer, et ceux que j’aime moins aussi : Brassens, Ferré…

Mon préféré étant Renaud, je le connaissais par cœur. Il a été mon premier concert d’ailleurs cette année-là.

Mais au delà de la musique, maman et moi sortions pour d’autres choses : cité des sciences et de l’industrie, spectacles parisiens du dimanche à 14h, jardin d’acclimatation… J’étais très souvent stimulée intellectuellement, très souvent divertie, très souvent heureuse avec maman !!!

Nous jouions. Elle quittait les repas de famille pour jouer avec moi (car j’étais la seule enfant), nous avons notre monde. Nous faisions des activités manuelles aussi, et apprenions des chansons : cette chanson !

Je m’en souviens particulièrement car la fin me rendait très triste. Les animaux qui restent meurent tous si on y pense : comme j’ai l’émotivité d’une maman chat à qui on aurait noyé les chatons, bah je me lamentais sur le sort de ces malheureux… Et Môm me disait que ce n’était qu’une chanson et balayait tout ça d’un revers de la main en reprenant du début et en chantant très faux exprès pour me faire sourire !

Môm m’a emmené voir une représentation de la comédie musicale dont ce titre est tiré. Même si je n’en ai que de très très maigres souvenirs, je suis fière de savoir que j’ai vu en vrai ce grand homme qu’était Nino Ferrer…

Et finalement cette chanson c’est le symbole de cette fierté que j’éprouve pour maman !

 

Et vous, vous rappelez-vous des musiques qui ont rythmé vos relations dans l’enfance ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

4 Comments

  • Ragnagna

    9 juillet 2014 at 10 h 10 min Répondre

    C’est un article super mignon et plein d’amour pour ta maman. Je ne connais pas du tout moi, et je ne sais pas si j’aurais un équivalent. J’ai eu des chansons d’enfance mais je les partage avec mes frère plus qu’avec mes parents. Le Chti lui a clairement été bercé au David Bowie dont son père est fan depuis l’adolescence.

    • Agoaye

      10 juillet 2014 at 13 h 17 min Répondre

      Rwoooo, merci !

      Il a quand même fallu que je fouille dans mes souvenirs !

  • Wuagift

    10 juillet 2014 at 0 h 17 min Répondre

    Influencé clairement par les goûts musicaux de mon père durant mon enfance (Queen, The Beatles, Renaud, …). Je suppose néanmoins que les berceuses auxquelles j’ai eu droit m’ont amené à apprécier des titres du style « The sound of silence » à leur juste valeur.

    • Agoaye

      10 juillet 2014 at 13 h 28 min Répondre

      J’ai été bercé à Renaud également… Très influencée !

Post a Comment