Vous reprendrez bien un peu d’anges ?

C’est tout bientôt la fin, il me reste moins d’une semaine pour boucler les 18003 mots qui manquent pour arriver à la merveilleuse barre des 50000, graal absolu, splendeur parmi les splendeurs.

Et puis en plus, j’me suis promis d’y arriver et même qu’après, je me suis jurée d’être super fière de moi !

Du coup, voici les 10 questions suivantes issues de l’imagination plus que fertile des NaNotteurs sur le forum français (PS : j’avais déjà répondu aux 10 premières juste ici).


11 : On a bien parlé de nos projets, mais du coup, comment sont-ils nés ? Vous aviez cette idée depuis longtemps ? Qu’est-ce qui vous a poussé à écrire sur ça cette année ? Racontez la vie en coulisses de votre Nano !

Comme je l’avais déjà dit lors de mes précédentes réponses, cette année est la suite de 2016 qui elle-même était la suite de 2015.
En fait, je crois que je tiens vachement à mes personnages et à cette histoire qu’ils sont en train de construire avec moi.

L’idée est partie tout bêtement de ce billet (de 2012) dans lequel j’ai essayé d’inventer une raison à mes inexplicables maladies chopées pile poil le 1er jour des vacances scolaires quand j’ai commencé à être prof !

12 : L’amour, la baston… et le plus important, alors ? Est-ce qu’il y a des animaux dans votre nano ? Des créatures fantastiques ? Dites-nous tout sur vos petites (ou grosses) bêtes !

Aucune créature fantastique, car le sujet ne s’y prête pas, mais il y a quelques animaux car il est plus facile pour les anges de s’entraîner sur eux pour tout ce qui concerne la lecture de pensées ou l’influence.
C’est surtout Paul qui va s’y coller, car il a un peu de mal à lire les humains au début.

13 : On parle histoire, baston, amour, animaux mais… On ne sait toujours pas comment s’appelle le(s) personnage(s) principal/aux de votre nano ! Comment donc s’intitule-t-il/elle ? Pourquoi ? Vous avez fait des recherches ? Utilisé un générateur de nom (informatique ou humain du type conjoint, enfant, voisins, plombier…) ? Pioché dans un chapeau ? Ouvert google trad en gujarati ?

Hum….
Moi j’ai une mémoire visuelle, et j’avais imaginé le physique et le caractère de mes personnages avant d’avoir trouvé leurs noms.
Donc j’avais deux beaux jeunes gens, et il fallait que je trouve un prénom qui aille dessus.

Samantha parce que ça fait un peu peste, un peu nana qui s’en fout mais qui est quand même super baisable (ne me demandez pas pourquoi). En plus j’ai décidé que ses parents avaient un faible pour les prénoms à consonance américaine (ses frères s’appellent Marty et Simon -à prononcer saïmon-).

Paul parce qu’il me fallait un prénom traditionnel mais pas ringard. Et puis l’influence de Mc Cartney est arrivée directement et j’ai trouvé que c’était un bon parallèle… Ça ressemble à quelqu’un de réfléchi, de posé.

Pour Nithaël en revanche, j’ai dû faire des recherches. Je voulais le nom d’un « vrai » ange, et je ne connaissais que le mien (Hahaiah) et il ne collait pas tellement aux qualités que je souhaitais donner à mon formateur. Alors j’ai lu un petit peu divers sites spiritualo-angéliques et je suis tombée là-dessus :

« L’Ange NITHAËL, le Roi des Cieux, gouverne l’Univers car c’est lui qui amène l’homme à devenir Dieu, à toucher le Royaume de Dieu et à être troublé par l’Amour de Dieu. Il nous donne la joie de retrouver l’amour dans la Lumière, magnificence de l’amour à son apogée. Il nous permet de nous intégrer dans le Royaume de Dieu, d’accomplir notre tâche en faisant partie de la conscience du Tout. »

Source : http://anges.free.fr/kabbale/anges/ange?NITHAEL

Ça collait !

J14 : c’est intéressant de se poser des questions sur ce que l’on écrit, mais qu’en est-il du contexte ? Ecrivez-vous chez vous ou en extérieur ? Avec musique ou sans musique ? Sur ordinateur, sur téléphone, sur papier, dans le coin de table de votre cours ? Le jour ou la nuit ? Vous faut-il un environnement particulier pour être à l’aise ou pouvez-vous écrire partout ? Avez-vous des petits rituels ? Quel est votre rythme habituel hors NaNo ? Bref, dites-nous tout !

Alors j’écris toujours à mon bureau dans mon appartement, avec le moins de stimulation possible… Pas de musique, le téléphone sur mode avion et l’esprit entièrement focalisé sur mon histoire.
Parfois je m’aide de mes petites notes ou des différents bouquins que j’ai trouvés et qui me donnent de précieuses sources d’inspiration sur tel ou tel détail.

Bon, parfois je suis distraite par la voisine du dessous qui insulte son mari en claquant les portes ou bien par l’anus de mon chat judicieusement placé à moins de 5cm de mon nez histoire de me rappeler que c’est l’heure de la gamelle…
J’aime pas trop trop ça !

J15 : Mi-NaNo! Vous êtes toujours là ? Et votre texte il en est où ? Plutôt en avance ou en retard par rapport à votre objectif ? Vous survivez ? Des regrets, des choses dont vous êtes content.e ?

Alors, le 15ème jour, c’était un jeudi et j’étais en maladie à cause d’une de mes élèves qui a vomi dans la corbeille en papier de ma classe et qui m’a donc sûrement refilé sa gastro.
Merci beaucoup.

Mais la bonne nouvelle, c’est que j’ai donc pu écrire 4122 mots, rattrapant ainsi un tout petit peu mon retard mais pas tant que ça… J’aurais dû en être à un total de 25000 et je culminais péniblement à même pas la moitié (12442)…

Donc je survis mais je désespère de pouvoir y arriver.

Quant aux regrets, nooon, je n’ai jamais de ces choses là moi :) Et oui, y’a des trucs dont je suis contente. Mon plan pour avancer entre autres ! C’est tout nouveau et ça me donne une idée bien plus précise de par où je vais.

J16 : Livrez-nous un détail, un clin d’œil, une référence dans votre roman que personne ne sait ! (Est-ce que vous pompez votre perso secondaire sur l’âne dans Shrek ? Est que ce passage n’est pas inspiré d’un livre ? Et le nom de ce poulet, mais… c’est le même que celui de votre chat !)

Que personne ne sait ? Hum…

En fait, la plupart des personnages sur lesquels interviennent mes anges sont inspirés de gens que je connais, parfois même de vue.

Par exemple, le premier mourant qu’ils accompagnent à la sortie du tunnel est mon ancienne prof de théâtre et c’est ma façon de lui rendre hommage.

J17 : Sortons un peu de notre NaNo, parlons contexte quelques instants. Quels sont les membres de votre entourage au courant de votre addiction aux challenges de Novembre ? Comment considèrent-ils la chose : supportifs, étonnés, distants ? Comment ça, vous n’avez pas d’entourage ?! Parlez de vos animaux, et si vous n’en avez pas, euh… Parlez de l’état de votre ordinateur, machine à écrire, bloc-note, bref ce qui vous permet de NaNoter..????

Mes mères savent. Elles trouvent que c’est énorme et s’en foutent un peu je crois.

Et depuis que je m’entends un peu mieux avec l’équipe de l’école, mes collègues savent aussi. Même que lorsque j’en ai parlé à ma directrice et que je lui ai annoncé devoir écrire 50000 mots en un mois, elle m’a posé la merveilleuse question :
« Mais ? 50000 mots comme ça, au hasard ou il faut que ça fasse des phrases »

Ça m’a fait beaucoup rire et je me suis immédiatement imaginée écrire un truc du genre :
« Robinet frelater guenon sidère et ficelle vérité. Vivante dans Xavier pour truelle lavabo, la Killian guérissait yeux après Histoire-géographie… » etc.

Je pense que ça créerait un nouveau style… Pénible, mais nouveau !

J18 : Des mots encore des mots, qui a jamais s’enchainent…
      N’avez vous pas envie de les enjoliver ?
      Arrive t’il des fois où la poésie vous mène ?
      Mettre un chant une énigme vous fait t’il rêver ?
      Et si déjà ces mots se montrent dans le livre
      Pouvez vous nous montrer ces quelques phrases libres ?

Ah non, pas de poésie, pas d’énigme, rien de joli… Arrêtez on dirait mon ex. Berk berk berk !

J19 : Si vous deviez réécrire votre nano dans un autre genre, lequel serait-ce ? De la science-fiction tournée en fantasy ? De l’horreur tournée en romance ?

Oulàlà ça c’est une question compliquée… Je pense que comme il s’agit d’anges gardiens je n’ai pas trop trop le choix, je pourrais p’tet en faire un livre documentaire spirituello-mystique mais c’est tout !

J20 : Est-ce qu’il y a eu des imprévus dans votre nano ? Un personnage qui n’était pas censé exister ? Une mort qui ne veut juste pas arriver ? Ça vous a aidé, ou c’était plutôt une balle dans le pied ?

En fait, à un moment je me suis retrouvée coincée.

Mon ange féminine, Samantha, a besoin d’être mise à l’épreuve et j’ai fais en sorte qu’elle se retrouve confrontée à une situation qui la touche vraiment personnellement (par rapport à son vécu mais aussi par rapport à la façon injuste dont elle est morte). Sauf qu’une fois confrontée à la situation en question, je l’avais tellement compliquée que moi-même n’arrivait même pas à imaginer comment elle pourrait s’en sortir et rebondir.
J’ai donc dû inventer un nouveau « pouvoir » dont elle serait dotée et qui s’est manifesté à ce moment-là sans y avoir été formée.

C’était une grosse galipette on va dire :)


A l’heure où j’écris ces lignes, nous sommes samedi 24 au soir, j’ai passé de longues heures aujourd’hui uniquement consacrées à l’écriture et je ne désespère pas de pouvoir terminer à temps…

Suspense !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Published by Agoaye

Dans un univers parfait, Agoaye aurait Hugh Jackman pour boyfriend, un budget informatique/nouvelles technologies illimité et une carte haute-fidélité chez Lush... Dans notre monde, la réalité est bien différente !

1 Comment

Post a Comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.